Dix futurs douaniers partent en formation à La Rochelle

Une dizaine de Polynésiens sélectionnés par concours parmi plus de 4000 candidats partiront mercredi pour une formation théorique et pratique de trois mois à l’école des douanes de La Rochelle, suivie de neuf mois de pratique en Polynésie française avant leur probable titularisation. (©Damien Grivois)

La direction régionale des douanes de Polynésie française devrait bénéficier prochainement du renfort d’une dizaine de nouveaux agents de constatations, après leur réussite au concours du Corps d’État pour l’administration de la Polynésie française (CEAPF). 
Aucun concours de ce type, qui permet d’apporter rapidement du sang neuf aux effectifs, n’avait été organisé depuis onze ans.
Issus de divers univers professionnels (police municipale, télécommunications, 
administration…), ces Polynésiens sont parvenus à être sélectionnés parmi pas moins de 4000 candidats. 
Ils partiront ce mercredi pour une formation théorique et pratique de trois mois à l’école des douanes de La Rochelle, suivie de neuf mois de pratique en Polynésie française avant leur probable titularisation (environ 10 % d’échec selon les douanes). 
Ils y seront notamment formés au cadre juridique, aux procédures, aux visites domiciliaires, aux « visites à corps » ou encore au tir par arme à feu.
Le directeur régional des douanes en Polynésie française, Jean-François Tanneau, entouré de ses adjoints et adjointes, a tenu hier à recevoir les lauréats à Papeete pour les féliciter et leur souhaiter bon courage pour leur formation qualifiée de difficile.

« Rallonge » de cinq postes supplémentaires

Aux futurs agents qui seront affectés soit à la brigade de Papeete, soit à l’aéroport de 
Tahiti-Faa’a, le directeur a rappelé les exigences : « On vous demande d’être irréprochables, motivés, persévérants. (…) Vous serez confrontés à la dangerosité du métier. Il vous faudra faire preuve de discrétion, d’exemplarité, de neutralité, de probité et de solidarité de corps ».
La direction régionale des douanes de Polynésie française, qui dans la réalité assure presque les mêmes missions qu’une direction interrégionale ou départementale, compte actuellement 133 agents. Dans leur immense majorité polynésiens puisque seule l’équipe de direction est constituée de responsables envoyés depuis l’Hexagone.
« Nous avons un déficit chronique d’une quinzaine d’agents de surveillance», concède la direction des douanes qui ne cache pas sa satisfaction d’avoir pu obtenir, au-delà des cinq premiers agents prévus, une « rallonge » pour cinq places complémentaires. 
« Avec les concours nationaux, on ne récupère les agents qu’après deux ou trois ans d’exercice en métropole, alors que les concours à vocation régionale permettent de bénéfi-cier rapidement de leur présence ».
La direction des douanes assure bénéficier du soutien de Bercy, puisqu’elles sont placées sous la tutelle du ministère des Finances. Elle a passé des accords avec le service des douanes en Nouvelle-Calédonie « qui a à peu près les mêmes problématiques, mais avec moins de stupéfiants ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*