Après un tollé, CNews se désolidarise de propos anti-musulmans d’un chroniqueur

L'ancien dirigeant de la chaîne LCI et ex-président du club de foot de l'OM avait affirmé mardi, lors d'un débat sur la délinquance juvénile, que les "musulmans, ils s'en foutent de la République, ils ne savent pas même pas ce que le mot veut dire". (Photo : AFP)

La présentatrice de CNews Barbara Klein s’est désolidarisée jeudi, au nom de la chaîne et de sa rédaction, des propos anti-musulmans tenus 48 heures plus tôt dans son émission par le chroniqueur Jean-Claude Dassier.

L’ancien dirigeant de la chaîne LCI et ex-président du club de foot de l’OM avait affirmé mardi, lors d’un débat sur la délinquance juvénile, que les « musulmans, ils s’en foutent de la République, ils ne savent pas même pas ce que le mot veut dire ».

Des propos qui n’ont pas été contredits pendant l’émission et suscitent depuis un tollé sur les réseaux sociaux.

Le président de SOS Racisme Dominique Sopo a d’ailleurs annoncé jeudi sur Twitter son intention de saisir « le parquet de Paris afin que la justice poursuive ces ratiocinations racistes ».

Jeudi, la journaliste Barbara Klein a « souhaité revenir sur les propos » de son chroniqueur. « Je souhaitais vous dire que ses propos n’engagent que lui et en aucun cas la chaîne ni la rédaction de CNews », a-t-elle assuré lors de son émission « La belle équipe ».

Contactée par l’AFP, l’Arcom (ex-CSA) a indiqué avoir été saisie au sujet de cette séquence.

Le régulateur l’est régulièrement pour des dérapages constatés sur CNews et C8, deux chaînes du groupe Canal+, filiale de Vivendi, contrôlé par le milliardaire Vincent Bolloré.

Il a dernièrement notamment ouvert la voie à une procédure de sanction après des injures de l’animateur Cyril Hanouna envers un député sur C8.

En 2021, elle avait infligé à CNews une amende de 200.000 euros pour « incitation à la haine » et « à la violence » après des propos d’Eric Zemmour qualifiant les migrants mineurs isolés de « voleurs », d’« assassins » et de « violeurs ».

Le lendemain de cette diatribe, tenue à l’automne 2020, la présentatrice Christine Kelly s’en était désolidarisée, comme la société des rédacteurs de la chaîne.

AFP