Brésil. La dépouille de Pelé au cimetière après un vibrant hommage

Certains chantaient: "Mille buts, seul Pelé l'a fait!". Le légendaire Brésilien a inscrit 1.091 de ses 1.283 buts sous le maillot blanc et noir du club mythique de Santos. (Photo : AFP)

La dépouille de Pelé est arrivée mardi dans sa dernière demeure, un immense cimetière vertical à Santos, avec vue sur le stade où ont afflué plus de 230.000 fans de tout le Brésil pour se recueillir devant son cercueil.

Le dernier hommage du peuple brésilien au « Roi » du football s’est terminé par un émouvant cortège de quatre heures dans les rues de cette cité balnéaire dotée du plus grand port d’Amérique du Sud, à 75 km de Sao Paulo.

La nécropole œcuménique où ont lieu les obsèques dans l’intimité familiale est le plus haut cimetière vertical au monde, selon le Livre Guinness des records.

Le corps de Pelé va reposer dans un mausolée spécialement conçu pour lui au premier des 14 étages de cet imposant édifice. Ce mausolée de 200 m2 rappelle un stade de football, avec son gazon synthétique et des photos du « Roi », a confirmé mardi à l’AFP un responsable de la communication du cimetière.

Le cercueil, qui était resté ouvert et recouvert d’un voile de tulle, laissant seulement apparaître le visage du défunt, a été fermé à 10H00 (13H00 GMT), après avoir été exposé durant 24 heures au centre du terrain du stade Vila Belmiro du Santos FC, où le triple champion du monde a brillé de 1956 à 1974.

Retiré du stade dans une voiturette, le cercueil noir a été hissé sur le haut d’un camion de pompiers, puis recouvert de deux drapeaux: celui du Brésil et celui du Santos FC.

Le moment le plus poignant du cortège a été le passage devant la maison de la mère de Pelé, Celeste Arantes. Âgée de cent ans mais atteinte de troubles cognitifs, elle ignore la mort de son fils.

Le camion s’est arrêté quelques minutes devant cette demeure à la façade beige où un grand drapeau vert à l’effigie de Pelé avait été suspendu.

Sa sœur Maria Lucia, 78 ans, est apparue au balcon, avec d’autres membres de la famille. Visiblement émue, elle a longuement salué les supporters massés devant la maison.

« Il était le plus grand joueur au monde, donc ça vaut la peine d’être ici », a dit à l’AFP Maria Benedita, retraitée de 77 ans, très émue au passage du camion de pompiers.

AFP