Si Ni Tong annonce le retour des festivités du Nouvel An chinois

La nouvelle année lunaire démarrera le dimanche 22 janvier. Selon l'association Si Ni Tong, que préside cette année Timi Wong Yut (au centre) tout est prêt pour les festivités.
La nouvelle année lunaire démarrera le dimanche 22 janvier. Selon l'association Si Ni Tong, que préside cette année Timi Wong Yut (au centre) tout est prêt pour les festivités. (Photo J.Hiongue)

Après trois ans d’absence pour cause de crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, durant lesquels toutes les manifestations populaires ont été suspendues, l’association Si Ni Tong annonce le retour des festivités du Nouvel An chinois.

Cette année correspond à l’année du Lièvre d’eau. Une conférence de presse est organisée ce mercredi 4 janvier au matin dans les locaux de cette association situés rue Colette à Papeete npour évoquer le sujet.

« Nous avons temporisé les festivités pendant la période de la Covid-19 et nos enfants ont commencé à prendre un peu de distance vis-à-vis de la culture chinoise » explique Timi Wong Yut, le nouveau président de Si Ni Tong. « On va tout droit vers une perte si on ne fait rien. Après la crise sanitaire, on commence par un démarrage un peu plus normal et la nouvelle année chinoise est placée sous l’égide du Lièvre d’eau avec comme élément le Yin pour les puristes. »

Tout commencera par le bal du Nouvel An dans les jardins du temple Kanti, samedi 21 janvier en soirée. Mais la diaspora chinoise n’entrera dans l’année du Lièvre que le lendemain (dimanche 22 janvier). Du coté de Si Ni Tong, une danse du lion est prévue à 9 h 30 dans ses locaux, en présence des invités dont le consul de la République populaire de Chine et quelques officiels.

Une occasion de présenter au public cet animal de l’horoscope chinois. Dimanche après-midi est programmée l’ouverture de l’exposition culturelle dans les jardins de la Présidence, suivie d’un cocktail dinatoire avec chorale chinoise, spectacles de danses et démonstration d’arts martiaux.

Journée culturelle le 29 janvier au temple Kanti

« Le dîner-dansant permet de lancer habituellement les activités qui dureront sur deux semaines. On compte pouvoir rassembler 600 convives pour le bal » précise Timi Wong Yut. Vers 23 h 30, la cérémonie de réveil des lions sera conduite par le gardien du temple, Richard Chenoux. La soirée dansante sera animée par l’orchestre Tahitian Boys Band, et quelques prestations de danses chinoises ponctueront l’événement selon Si Ni Tong.

Le grand rendez-vous pour le public polynésien est prévu pour dimanche 29 janvier à 9 h avec la traditionnelle journée culturelle au temple Kanti. Dégustation de cuisine chinoise, stands sur la culture, prestation d’une chorale chinoise, spectacles d’écoles de danse chinoise, démonstration d’arts martiaux, de Tai-Chi, tirage de la tombola du jour de l’an chinois… tels sont les temps forts de cette journée populaire.

Dernier événement inscrit au programme : le défilé des lanternes programmé pour le samedi 4 février avec un rassemblement devant la mairie de Papeete dès 17 h. Les participants prendront le chemin de la Présidence. Arrivés sur place, il y aura le dernier spectacle de danses chinoises, qui marquera la clôture des festivités. A noter que l’année du Lièvre d’eau prendra fin le 9 février 2024.

De notre correspondant
John Hiongue


L’année du Lièvre d’eau

Selon Timi Wong Yut, l’année du Lièvre sera une année de remise en question pour mieux rebondir par la suite. Une année orientée vers l’intellectuel, les objectifs à atteindre, la réalisation de plans. « Les frontières de la Chine sont ouvertes et le pire est à venir. C’est logique comme on a déjà vécu ça il y a trois ans de cela et avec cette nouvelle vague, c’est le moment de se remettre en question. Le Lièvre n’est pas expansif mais il s’oriente vers la sagesse, définit ses objectifs de vie et c’est propice à toutes les activités artistiques comme la musique, la peinture. Les natifs du Lièvre sont de très bons artistes notamment en peinture. »

Après trois ans d’absence, les festivités du Nouvel An chinois reviennent au devant de la scène, avec une exposition culturelle dans les jardins de la Présidence accessible au public jusqu’au samedi 4 février. (Photo d’archives).