Bleus : fin du suspense, Didier Deschamps rempile jusqu’en 2026

Le sélectionneur adjoint Guy Stéphan, l'entraîneur des gardiens Franck Raviot et le préparateur physique Cyril Moine poursuivent également leur mission.
Le sélectionneur adjoint Guy Stéphan, l'entraîneur des gardiens Franck Raviot et le préparateur physique Cyril Moine poursuivent également leur mission. (Photo AFP)


Sans contrat depuis le 31 décembre, Didier Deschamps a été reconduit ce samedi 7 janvier dans ses
fonctions de sélectionneur, jusqu’en juillet 2026, après des négociations plus ardues
qu’habituellement entre la Fédération et le boss des Bleus, en place depuis une décennie.

Les deux parties souhaitaient prolonger leur aventure commune dans le souffle de la finale
du Mondial, perdue le 18 décembre aux tirs au but contre l’Argentine, quatre ans après l’or de
Moscou. Mais des points d’achoppement, en premier lieu la durée du contrat, ont retardé
l’échéance.

Le bras de fer semble avoir été remporté par l’entraîneur de 54 ans, pourvu d’un nouveau bail
de trois ans et demi censé l’emmener jusqu’à la Coupe du monde 2026 en Amérique du nord,
un souhait que le président de la FFF Noël Le Graët était d’abord réticent à exaucer, préférant
l’Euro-2024 comme horizon.

« Je vais vous annoncer quelque chose qui est pour moi un immense plaisir, à savoir que mon
président a décidé de me prolonger jusqu’en 2026″
, a déclaré Deschamps à la tribune de
l’Assemblée générale de la Fédération, samedi à Paris, mettant ainsi fin au suspense. « Je
remercie le président pour son soutien permanent et sa confiance maintenue »
, a ajouté « DD »,
accueilli par une standing ovation.

Le sélectionneur adjoint Guy Stéphan, l’entraîneur des gardiens Franck Raviot et le
préparateur physique Cyril Moine poursuivent également leur mission.

Nommé en juillet 2012 par l’actuel patron du football français, Deschamps n’a jamais fait
mystère de son souhait de continuer.

Longévité record

« L’équipe de France a toujours été la plus belle chose qui me soit arrivée dans ma vie
professionnelle, dans ma première vie de joueur puis comme sélectionneur »,
disait encore
l’ancien milieu de terrain à Doha.

Une fois son maintien officialisé, le patron des Bleus a délivré le même message, ajoutant que
sa prolongation jusqu’en 2026 constituait « une marque de confiance très importante. »

« A partir du moment où l’envie et la détermination sont à leur maximum et que mon envie est
partagée par mon président, cela aboutit à cette décision qui me fait énormément plaisir »
, a-t-
il expliqué, indiquant ne pas avoir peur de l’usure.

« Si je continue c’est que je suis convaincu qu’il y a de belles choses à faire et que j’ai toute
l’énergie pour le faire. Mais ce n’est pas pour faire un copier-coller. Les situations ne sont
jamais les mêmes, les joueurs non plus »
, a-t-il affirmé.

Le champion du monde 1998 possède la plus grande longévité au poste devant Michel
Hidalgo, resté huit ans et six mois (mars 1976 – juin 1984), le record de matches sur le banc
français (138, loin des 79 du précédent titulaire Raymond Domenech) et, surtout, le plus beau
palmarès.

L’Euro en ligne de mire

Nommé sur les ruines encore fumantes du fiasco de Knysna au Mondial-2010, après une
parenthèse de deux ans sous Laurent Blanc, il a remis le navire bleu à flot avec une
progression constante: un quart de finale au Mondial-2014 brésilien (perdu 1-0 contre
l’Allemagne, futur vainqueur), une finale perdue à l’Euro-2016 en France et le titre mondial en
Russie.

La déception du dernier Euro, achevé en huitièmes de finale à l’été 2021, avait fait vaciller son
aura mais pas sa détermination, forgée au cours d’une carrière où les succès l’ont toujours
accompagné.

Il est le capitaine de la première étoile, celle de la Coupe du monde 1998 en France, et le
sélectionneur de la deuxième, vingt ans plus tard en Russie. Avec lui, sur le terrain ou sur le
banc, les Bleus ont gagné deux Mondiaux, un Euro, une Ligue des nations.

Avec lui comme capitaine, l’Olympique de Marseille a inscrit son nom au palmarès de la Ligue
des champions, en 1993, un exploit unique dans le football hexagonal. Et toujours avec lui,
comme entraîneur, l’OM a retrouvé les sommets en Championnat, en 2010, après dix-huit ans
d’attente.

Même la grande Juventus Turin n’a plus soulevé un trophée européen depuis le sacre de
1996, obtenu avec le Français.

Sa prolongation actée, à ses conditions, Deschamps va désormais pouvoir tranquillement se
lancer à l’assaut de son prochain défi, les qualifications de l’Euro-2024 qui débuteront le 24
mars au Stade de France contre les Pays-Bas. Le seul tournoi que « DD » n’a pas gagné sur le
banc tricolore