De nombreux clubs polynésiens au rendez-vous du Salon de la plongée à Paris

Cette année, le stand de Tahiti Tourisme a agrandi sa surface. (Photo : Philippe Binet)
Cette année, le stand de Tahiti Tourisme a agrandi sa surface. (Photo : Philippe Binet)

La 24e édition du Salon de la plongée, que préside sa fondatrice, Hélène de Tayrac, a fermé ses portes ce lundi 9 janvier 2023 à Paris, au Parc des expositions de la Porte de Versailles. Si ce millésime semble confirmer la reprise d’après-Covid, il a montré un peu de timidité de la part du public. Toutefois, l’optimisme était bien confirmé du côté de nos clubs de plongée, encore plus nombreux que les années précédentes. 

Le thème du salon était la plongée durable, avec, pour parrain François Sorano, célèbre océanographe et plongeur professionnel ; il possède à son actif une vingtaine d’expéditions à bord de la Calypso du commandant Cousteau. Avec sa femme Véronique, il a fondé en 2002 l’association Longitude 181, qui promeut une plongée respectueuse de l’environnement marin et pousse chacun à changer de comportement. Plusieurs conférences et animations ont d’ailleurs attiré visiteurs et passionnés de plongée sur ces thèmes mis en avant durant les quatre jours du salon. 

La Polynésie française, un des temples indiscutés de la plongée et, en pointe pour la protection du domaine maritime, a de nouveau impressionné avec un stand encore plus vaste. 

Pas moins de seize clubs de plongée avaient fait le déplacement, aux côtés de Tahiti Tourisme, d’Air Tahiti Nui et des tours opérateurs que sont Fare Voyages et E-Tahiti Travel. Les « anciens » comme Fluid Tahiti, Hémisphère Sub, The Six Passengers, Top Dive, Eleuthera, Sail and Dive, etc. ont rassemblé bon nombre de visiteurs déjà clients, mais les petits nouveaux ont démontré qu’il y a de la place pour tous et des envies d’innover.

Ainsi, à Punaauia, Alexandre Delière fait découvrir depuis sa base du parc Tupuna la passe située juste en face, notamment aux clients de l’hôtel voisin. Plus loin, cette fois à Tubuai, c’est Antoine qui, venu de Lifou, a créé Tubuai Plongée pour explorer les fonds coralliens. 

Pour plonger, il faut un bateau et à l’inverse, le passager d’un charter peut vouloir agrémenter le voyage avec des activités plongée. La réponse existait, mais Alexandre Sarfati, s’est ajouté avec les croisières sur mesure d’Excellence Yacht Tahiti. Côté Marquises, ce sont Julie et Alex qui ont lancé Nuku Dive à Taiohae en décembre dernier. La palette est donc large.

Si le dynamisme polynésien a pu être vérifié lors d’un cocktail en mode gastronomie polynésienne, c’était assurément pour conjurer les deux années de crise dû au coup de frein Covid. Tous les clubs ont souffert et ils ont plus qu’envie de retrouver le sourire. A titre d’exemple, Frédéric Lhermitte, dit « Pitou », de The Six Passengers, concède que l’arrêt brutal de l’activité a « plombé » les entreprises. Il a fallu entretenir ou remplacer le matériel et affronter des ruptures de stock. Et tout le monde n’a pas pu être prêt à temps au moment de la reprise mi-2022. 

Ph. Binet