Las Vegas : la tech veut rendre les jeux vidéo plus immersifs

Au salon des technologies de Las Vegas qui s'achève ce dimanche, l'industrie des jeux a mis en avant des accessoires qui permettent aux joueurs de vivre leurs aventures au-delà de l'écran.
Au salon des technologies de Las Vegas qui s'achève ce dimanche, l'industrie des jeux a mis en avant des accessoires qui permettent aux joueurs de vivre leurs aventures au-delà de l'écran. (Photo : AFP)

Se faire tirer dessus ou piquer par des abeilles n’attire pas les foules, mais la possibilité de sentir physiquement ces sensations séduit les amateurs de jeux vidéo.

Au CES, le salon des technologies de Las Vegas qui s’achève ce dimanche 8 janvier, l’industrie des jeux a mis en avant des accessoires qui permettent aux joueurs de vivre leurs aventures au-delà de l’écran.

La veste haptique (à retour de sensations) de bHaptics, connectée au casque de réalité virtuelle (VR), reproduit les actions qui ont lieu dans l’univers du jeu. Les gants haptiques, eux, ajoutent le sens du toucher.

« Les gens peuvent sentir les balles, mais aussi le vent, la pluie ou même les abeilles », assure Kiuk Gwak, un représentant de l’entreprise sud-coréenne.

Razer a de son côté présenté un coussin censé permettre aux joueurs « de sentir tout ce qui se passe derrière eux, et les placer ainsi au cœur de l’action ».

La société spécialisée dans le matériel pour les jeux vidéo assure que « Project Carol » est le premier coussin avec son multicanal et matériaux haptiques.

Razer commercialisera également une console portable baptisée Edge aux Etats-Unis fin janvier pour 400 dollars.

Comme Dell et Acer, l’entreprise profite avant tout du CES pour mettre en avant des ordinateurs portables ultra performants, avec des écrans très haute définition et des puces électroniques puissantes, conçus spécialement pour les jeux vidéo.

Joueur à bord

« Les jeux vidéo avec des images hyper réalistes ont besoin de cartes graphiques extrêmement perfectionnées », souligne Scott Herkelman, vice-président du fabriquant de semi-conducteurs AMD.

Son concurrent Nvidia était aussi présent, pour annoncer que son service de jeux vidéo via le cloud, GeForce Now, serait accessible dans les véhicules pour la première fois, grâce à une alliance avec Hyundai, BYD et Polestar.

« Grâce au cloud et à l’internet mobile, les passagers ne s’ennuieront plus entre la musique, les films et les jeux vidéo dans la voiture », a indiqué Nvidia dans un communiqué de presse, précisant que le conducteur ne pourrait jouer que quand son véhicule est garé.

D’autres géants de l’électronique grand public, les sud-coréens LG et Samsung, ont eux mis en avant des écrans sur mesure pour les joueurs, avec des courbes pour améliorer le sentiment d’immersion dans le jeu.

Casino virtuel

Clover Gaming, une start-up dominicaine, a conçu un casino virtuel avec machines à sous, roulette et paris sur les courses de chevaux, comme à Las Vegas, mais dans le métavers.

La plateforme « CloverLand » prévoit d’utiliser la blockchain et les cryptomonnaires, a indiqué à l’AFP Eilla Lefebvre, la directrice du développement.

« Nous sommes venus au CES parce que nous avons recours à ces technologies récentes », a-t-elle ajouté. « Et nous voulons comprendre ce que les gens apprécient ou pas, pour vérifier que nous allons dans la bonne direction ».

Les entreprises du secteur des jeux vidéo considèrent de plus en plus le salon comme un atout dans leur stratégie pour attirer et garder les joueurs.

« On parle de Web3 et de métavers, et tout ça va commencer d’abord avec les jeux vidéo », note Jeff Netzer de PlayStudios, une société de Las Vegas dont les jeux mobiles récompensent les consommateurs avec des bons pour des repas, des séjours à l’hôtel ou des tours en hélicoptère.

Selon lui, le CES permet notamment de repérer « quels appareils vont devenir indispensables » à l’industrie.