Forts risques d’inondation en Californie, battue par une série de tempêtes

Les dommages causés par les intempéries sont nombreux aux USA. (Photo : AFP)

Toujours en état d’urgence, la Californie subissait de nouvelles fortes pluies lundi, et les autorités redoutaient de dangereuses inondations face aux tempêtes en série qui ont déjà tué 12 personnes dans cet Etat de l’Ouest américain.

Le service météorologique américain (NWS) a lancé des alertes aux inondations sur une large partie de la Californie. Dans le centre de l’Etat, les modèles prévoient par exemple jusqu’à 13 centimètres de précipitations lundi, sur des sols déjà complètement saturés d’eau.

« Deux épisodes majeurs de fortes pluies et de neige sont attendus en Californie l’un après l’autre durant les deux prochains jours », a expliqué le NWS.

L’Etat fait face à une série de tempêtes et des pluies torrentielles depuis dix jours, qui ont tué 12 personnes selon le gouverneur de Californie Gavin Newsom.

« Nous nous attendons à ce que le pire soit encore devant nous », a-t-il déclaré à la presse dimanche.

Lundi, le président américain Joe Biden a approuvé une déclaration d’état d’urgence pour faciliter l’assistance de l’Etat fédéral.

A la mi-journée, près de 107.000 foyers étaient privés d’électricité, selon le site spécialisé PowerOutage.

Le NWS a mis en garde contre les risques de « montée rapide des eaux, de glissements de terrain et de potentiels débordements majeurs de rivières ».

Dans cet Etat frappé par une sécheresse chronique depuis deux décennies et régulièrement en proie aux incendies, la végétation a été dévastée en de nombreux endroits, ce qui augmente le risque de glissements de terrain.

Ordre d’évacuation

« Les zones fragilisées par les feux seront les plus à risque de subir des coulées de boue et des écoulements rapides » d’eau, avertit d’ailleurs le NWS.

Sur la côte, plusieurs zones de la luxueuse communauté de Montecito, près de Santa Barbara, où vivent le prince Harry et son épouse Meghan Markle, étaient frappés par un ordre d’évacuation lundi.

La zone est fragilisée par un incendie de 2017-18 qui a dévasté 1.100 km2, et les pompiers locaux exhortent les habitants à quitter leurs villas.

« Au cours des 30 derniers jours, Montecito a subi entre 12 et 20 pouces (30 et 50 cm, ndlr) de pluie selon les endroits, bien au-delà de notre moyenne annuelle de 17 pouces (43 cm, ndlr) », ont rappelé les pompiers sur Twitter. « Cette pluie cumulée expose la communauté à de plus grands risques d’inondations et de coulées de boue. »

Dans le comté de Santa Cruz, près de San Francisco, où une jetée a été détruite la semaine dernière, environ 32.000 habitants étaient également concernés par un ordre d’évacuation.

S’il est difficile d’établir un lien direct entre ces tempêtes et le changement climatique, les scientifiques expliquent régulièrement que le réchauffement augmente la fréquence et l’intensité des phénomènes météorologiques extrêmes.

La tempête de la semaine dernière avait déjà privé d’électricité des dizaines de milliers de personnes, causé de fortes inondations et provoqué des glissements de terrain. Elle était survenue quelques jours seulement après un autre déluge de pluie le soir du réveillon du Nouvel an.

AFP