Une collection privée en exposition-vente Au Chevalet

72 œuvres exceptionnelles peintes au début du XXème siècle par des artistes de renom, tel que Morillot, Lemoine, Boullaire... sont en vente à la galerie au Chevalet jusqu'au 27 janvier. (Photo : Jennifer Rofes)

72 œuvres remarquables de Ravello, Lemoine, Bobby Holcomb, Pierre Loti, Morillot ou encore Jacques Boullaire, pour ne citer qu’eux, issues d’une collection privée, font l’objet d’une exposition vente à la Galerie Au Chevalet du 9 au 27 janvier 2023.

La Galerie Au Chevalet accueille pour la seconde fois, en 22 ans d’existence, l’exposition vente d’une collection privée du 9 au 27 janvier prochain.

Selon la responsable de la galerie, Valérie Prokop, il s’agit d’une collection unique qui propose à la vente plusieurs toiles d’une grande rareté. « Nous avons reçu de notre collectionneur 72 pièces d’environ 40 artistes et rien que sur la journée d’hier nous avons reçu 7 offres émanant de collectionneurs d’ici et d’ailleurs dans le Pacifique. Il s’agit, pour la grande majorité, de peintures datant du début du XXe siècle dont les peintres sont aujourd’hui décédés », raconte celle-ci.

Ainsi, chaque toile mise en vente affiche un prix plancher correspondant à la valeur du marché du tableau et à son encadrement aujourd’hui. Chaque personne intéressée par l’acquisition de l’une de ces œuvres peut donc faire une proposition d’achat au prix affiché, ou une offre supérieure, qu’il glissera dans l’urne mise à disposition de la galerie par l’huissier Maître Lehartel. Celui-ci effectuera le dépouillement des offres le dernier jour de l’exposition. Le tableau sera vendu au plus offrant ou, en cas d’égalité de l’offre, à celui qui l’aura faite en premier.

Depuis lundi après-midi, les collectionneurs et amoureux d’art défilent à la galerie. Ce mercredi matin une dizaine de personnes détaillaient à la loupe chacune des œuvres non sans vive émotion.

L’une des gouaches de Pierre Loti, datant de 1914 et représentant le Kiosque à musique a déjà reçu une offre mais beaucoup d’aficionados s’intéressent à elle. « Cette peinture représente le kiosque à musique situé sur le front de mer, bombardé durant la première guerre mondiale et reconstruit à l’identique plus tard par Gaston Flosse« , raconte avec passion Valérie Prokop.

Deux toiles du peintre Octave Morillot, une aquarelle et une huile sur toile sont aussi exposées. Moins connu en Polynésie, ce peintre est cependant très connu, notamment en France, où une grande partie de ses œuvres peuvent être admirées au Musée d’Orsay à Paris. « Certains des peintres exposés, sont moins reconnus ici car ils n’ont été que de passage en Polynésie. C’est le cas de Morillot dont la côte, notamment à l’étranger,  est bien supérieure à celle qu’on lui attribut ici » explique la galeriste.

D’autres raretés méritent de se déplacer, ne serait-ce que pour le plaisir des yeux, comme « la vahine au pareo rouge » d’Edgard Leeteg qui est une peinture réalisée sur velours. Les trois Ravello aussi exposés valent le coup d’œil, ne serait-ce que pour découvrir toute l’immensité créative du peintre qui s’est un jour essayé à la mosaïque sur bois et qui offre avec sa gouache « rêve de l’artiste » une toute autre dimension à son style. Et que dire de cette pièce unique du peintre Philippe Dubois intitulée « vendeuse de fruit » qu’il a entièrement réalisée sur bois, avant d’abandonner cette technique.

Au travers cette collection unique, c’est une vraie invitation à voyager dans le temps, vers le Tahiti d’Autrefois, qui est offerte aux futurs acquéreurs ou simplement aux amoureux de peinture.

Valérie Prokop de la galerie Au Chevalet pose fièrement avec en toile de fond le Kiosque à Musique de Pierre Loti datant de 1914. (Photo : Jennifer Rofes)