Athlétisme – Maylee Zarli et Manuihei Teaha sont les Pātiri 2023

Parrain de l'évènement, Raihau Maiau signe le meilleur temps de la compétition en 11''24. (Photo : Wendy Cowan)

Vendredi 20 janvier, 19h, coup d’envoi de la dernière journée de la Pātiri Race. Et après deux jours de compétition, le niveau monte d’un cran pour les phases finales. L’objectif est clair pour tous les athlètes : remporter l’épreuve et se démarquer dès aujourd’hui en vue des Jeux du Pacifique 2027. 

Pour rappel, la Pātiri Race a pour but de dénicher les futurs champions du 100m, et ce, d’où qu’ils viennent. Un moyen d’insuffler une nouvelle dynamique dans la discipline du 100m dont les records datent du siècle dernier.

En effet, encore aujourd’hui, le record du 100m masculin est détenu par le grand Jean Bourne, qui en 1968 réussissait l’exploit de franchir la ligne d’arrivée en seulement 10’’52. Chez les femmes, Albertine An s’imposait en 1988 avec un temps à 11’’95, record inégalé jusqu’à ce jour.

Des records qui ne sont donc pas tombés lors de cette édition de la Pātiri Race, mais des performances qui sonnent la relève pour les années à venir. Chez les femmes, la très jeune Maylee Zarli remporte la finale en 13’’48 face à Meherai Fong, très en forme également, qui finit la course en 13’’61. Chez les hommes, Manuihei Teaha s’illustre en finale et s’impose en 11’’80, suivi de très près par Raitea Teahu avec un temps à 11’’90. À noter toutefois la participation non classée des champions Raihau Maiau et Takina Bernardino qui, respectivement, font les meilleurs temps des finales en 11’’24 et 12’’88.

Pour Maylee « les deux jours de compétitions ont été intenses. C’était stressant car il y avait du niveau avec Takina comme ambassadrice et puis pas mal de concurrence à coté. » Une motivation cependant pour la jeune championne qui se dit « satisfaite, car j’ai pu aller en finale et me mesurer à Takina qui m’a vraiment tirée vers le haut. »

Idem pour Manuihei, conscient de l’opportunité de se mesurer à Raihau Maiau : « C’est une chance. Arriver juste derrière lui c’est quelque chose et ça motive ! » Une modestie chez nos jeunes champions qui pourtant ne cachent pas leurs ambitions : « Maintenant l’objectif ce sont les Jeux du Pacifique 2027 ! » déclarent-ils.

Des propos soutenus par le président du Comité Olympique de Polynésie Française (COPF) Louis Provost : « Nous avons la ferme intention de gagner les jeux chez nous en 2027. J’engage d’ailleurs l’ensemble des fédérations à procéder à de la détection afin d’avoir un bon réservoir d’athlètes pour aller au bout de nos objectifs. »

Maylee Zarli et Manuihei Teaha, vainqueurs de la Pātiri Race 2023. (Photo : Wendy Cowan)