Des Rafale Marine français s’entraînent avec l’armée de l’air singapourienne

Le 17 janvier, trois Rafale Marine ont été catapultés depuis le porte-avions Charles de Gaulle. Grâce à des ravitaillements en vol réalisés par un avion A 330 MRTT, ils ont réalisé un raid aérien de 4000 km jusqu’à Singapour.
Le 17 janvier, trois Rafale Marine ont été catapultés depuis le porte-avions Charles de Gaulle. Grâce à des ravitaillements en vol réalisés par un avion A 330 MRTT, ils ont réalisé un raid aérien de 4000 km jusqu’à Singapour.

Des Rafale Marine du groupe aéronaval français s’entraînent avec l’armée de l’air singapourienne après avoir été projetés depuis l’océan Indien, informe le commandement supérieur des forces armées (Comsup) en Polynésie française.

Déployé en océan Indien dans le cadre de sa mission Antares, le groupe aéronaval français « a conduit une projection de puissance sans précédent depuis la mer » selon l’autorité militaire : trois Rafale Marine ont été catapultés depuis le porte-avions Charles de Gaulle jusqu’à Singapour où ils ont réalisé plusieurs vols avec la Royal Singapore Air Force.

Nommée Rastaban, cette projection de puissance depuis la mer, sur une longue distance vers l’Asie du Sud Est, zone stratégique majeure, est une première. « Elle démontre ainsi les capacités opérationnelles des armées françaises et l’implication de la France dans la région » souligne le communiqué du Comsup.

Grâce à des ravitaillements en vol réalisés par un avion A 330 MRTT de l’armée de l’Air et de l’Espace, les avions français ont réalisé un raid aérien de 4000 km jusqu’à Singapour. Sur place, ils ont bénéficié du soutien d’une équipe de techniciens aéronautiques, déployés depuis la Bretagne.

Pendant plusieurs jours, les pilotes français ont réalisé des vols en Indopacifique avec la force aérienne de la république de Singapour.

« Les Rafale Marine ont alors volé aux côtés des avions de combat F15 et F16 singapouriens lors d’entrainements tactiques » explique le Comsup, qui souligne que les pilotes ont ainsi pu « partager leurs savoir-faire et renforcer l’interopérabilité et la coopération avec Singapour, partenaire stratégique de la France en Indopacifique. » Rastaban est « une nouvelle preuve concrète des liens anciens qui unissent la France et Singapour et de la confiance entre les deux armées. »

L’opération « démontre l’agilité et la réactivité dont font preuve les armées françaises dans leur capacité de projection de puissance, tout en poursuivant les opérations aéromaritimes ». Du Nord de l’océan Indien jusqu’en Asie du Sud-Est, cet exercice incarne la vivacité du lien avec les partenaires stratégiques dans la zone Indopacifique. « Ces interactions marquent aussi l’engagement de la France dans cette zone stratégique dont elle est riveraine et souveraine et avec qui elle partage les enjeux sécuritaires » conclut le communiqué du Comsup.

Selon le Comsup, cette projection de puissance depuis la mer, sur une longue distance vers l’Asie du Sud Est est une première. (Photo : Forces armées)