Initiative Kiwa : lancement de projets calédoniens et polynésiens pour faire face au changement climatique 

(Photo : Projet Protect Ua Huka - kiwainitiative.org)
Temps de lecture : 5 min.


L’initiative Kiwa – programme multi-bailleurs qui vise à renforcer la résilience au changement climatique et fondée sur un accès simplifié aux financements pour les autorités locales, nationales, la société civile et les organisations régionales des Pays et Territoires du Pacifique – annonce le lancement en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française de cinq projets locaux et un projet régional. 

Ainsi, 739 796 euros (soit environ 88,3 millions de francs Pacifique) seront dédiés aux actions sur le terrain sur ces deux territoires. 

Ces 5 projets sont les lauréats dans les Pays et Territoires d’Outre-mer de l’appel à projets lancé en 2021 par Bureau régional océanien de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN-ORO), partenaire de l’Initiative Kiwa : 

En Polynésie française

Projet Aru Komo, préservation de la ressource en eau de l’atoll de Anaa

Ce projet vise à mieux comprendre et préserver la ressource en eau de l’atoll de Anaa (Tuamotu) afin de protéger les habitants du village de Tukuhora des risques liés au changement climatique tout en apportant des bénéfices pour la biodiversité. Ainsi, l’association Pu tahi haga no Ganaa mènera une action de restauration d’une forêt naturelle sur corail soulevé (heo) qui est une zone de conservation prioritaire sur l’atoll de Anaa. Le travail d’investigation se fera en coopération étroite avec la population afin de mieux définir et comprendre les usages de l’eau, mais aussi pour sensibiliser chacun aux enjeux à moyen et long terme et à la nécessité de préserver une biodiversité qui est en interaction constante avec l’eau. A noter que 80 % des membres de l’association sont des femmes.

Pour en savoir plus : ARU KOMO, préserver la ressource en eau sur l’atoll de Anaa – Initiative Kiwa (kiwainitiative.org) 

Projet Protect Ua Huka, protection de la biodiversité de Ua Huka

Le principal objectif de ce projet est d’empêcher l’introduction d’espèces exogènes envahissantes comme le rat noir, qui représentent des menaces pour les oiseaux de l’île de Ua Huka, notamment pour la conservation des espèces endémiques. Pour cela, le projet prévoit l’acquisition d’un chien détecteur de rat et le renforcement de l’équipe de biosécurité afin d’éviter leur introduction sur l’île. Dans un deuxième temps, il est également prévu de restaurer 4 hectares de forêts pour lutter contre les effets du changement climatique. 

Pour en savoir plus : PROTECT UA HUKA, Développement du programme de protection de la biodiversité de Ua Huka – Initiative Kiwa (kiwainitiative.org) 

En Nouvelle-Calédonie 

Projet Perenne, protection et restauration des ripisylves de la Nera

Le projet a pour objectif de protéger et de restaurer la ripisylve, c’est-à-dire la végétation située sur les rives d’une rivière, ici la Néra, afin de l’intégrer dans la résilience du système agricole calédonien. Les actions mises en oeuvre regroupent l’amélioration des connaissances sur cet écosystème mais également la mise en place de chantiers écocitoyens de plantations et d’entretien (en partenariat avec le RSMA, CAP-NC, le Foyer de Néméara, les jeunes en tribus et les scolaires), le partage d’expériences avec les pépiniéristes et la production de plants.

Page projet : PERENNE, Protection et Restauration des Ripisylves de la Néra – Initiative Kiwa (kiwainitiative.org) 

Projet Sara, sauvegarde, resturation et damatation des colonies d’oiseaux maris et des services écosystémiques associés

Ce projet a pour but de contribuer à la préservation durable des îles coralliennes basses du lagon Nord-Ouest (17 îlots des communes de Koumac, Poum et Kaala-Gomen) et des services écosystémiques associés, par la sauvegarde et la restauration des colonies d’oiseaux marins. Le projet comprend également des actions de renforcement des capacités des agents de la province Nord et des autres provinces dans la mise en place de Solutions Fondées sur la Nature. 

Page du projet : SARA, SAuvegarde, Restauration et Adaptation des colonies d’oiseaux marins et des services écosystémiques associés – Initiative Kiwa (kiwainitiative.org) 

Projet Hun Moo’m kahok, comportement de l’homme

Initié par le Conseil des clans des tribus de Ouaré, Ouanpoues et Ouendjip, et porté par l’association Dayu Biik, ce projet mettra en oeuvre des actions qui porteront sur la remédiation au problème du feu, la réduction de la population de pins des Caraïbes, la gestion communautaire et la responsabilisation des jeunes en matière de développement durable. Ce projet a été conçu en appliquant l’approche de gestion intégrée et participative des bassins versants qui permettra d’assurer la préservation de l’environnement, de la montagne au récif, renforçant le lien « Terre-Mer ». 

Pour en savoir plus : HÙN MÔÔ’M KAHOK, Comportement de l’Homme – Initiative Kiwa (kiwainitiative.org) 

Maria-Goreti Muavesi, directrice régionale pour l’Océanie par interim, Union Internationale pour la Conservation de la Nature – Bureau régional pour l’Océanie (UICN-ORO)

“Un impact considérable”

Les cinq nouveaux projets locaux annoncés aujourd’hui dans les territoires français, en plus des neuf projets qui ont déjà démarré dans les pays insulaires, permettront d’intégrer des Solutions Fondées sur la Nature dans les trois sous-régions que sont la Mélanésie, la Polynésie et la Micronésie. L’impact de ce programme pour les communautés et la biodiversité du Pacifique est considérable. Avec les nouveaux appels à projets qui seront prochainement lancés, nous sommes fiers de contribuer avec l’Initiative Kiwa à l’adaptation au changement climatique dans la région.”

Qu’est-ce que l’initiative Kiwa ? 

L’Initiative Kiwa, lancée en 2020 avec 31 millions d’euros au départ, est financée par l’Union européenne (UE), l’Agence française de développement (AFD), Affaires mondiales Canada, le ministère des Affaires étrangères et du Commerce du gouvernement australien (DFAT) et le ministère des Affaires étrangères et du Commerce de Nouvelle-Zélande (MFAT). Elle a établi des partenariats avec la Communauté du Pacifique (CPS), le Programme régional océanien de l’environnement (PROE) et le Bureau régional océanien de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN-ORO). 

L’Initiative Kiwa vise à renforcer la résilience des écosystèmes, des communautés et des économies des îles du Pacifique au changement climatique par des Solutions fondées sur la Nature en protégeant, gérant durablement et restaurant la biodiversité. 


Le projet régional Kiwa INSPIRE, un exemple de coopération régionale entre trois Etats insulaires du Pacifique et la Polynésie française

Parallèlement aux projets locaux, l’Initiative Kiwa encourage la coopération à travers la mise en oeuvre des projets régionaux, qui impliquent à minima deux pays/territoires éligibles. 

C’est le cas du projet régional Kiwa PEBACC+  pour l’adaptation au changement climatique basée sur les écosystèmes du Pacifique à Fidji, en Nouvelle-Calédonie, aux Iles Salomon, au Vanuatu et à Wallis & Futuna. Ce projet est coordonné par le Programme régional océanien de l’environnement (PROE) et a été lancé en mars 2022. Et du projet régional Kiwa INSPIRE, qui a pour objectif global d’améliorer et d’intégrer la gestion des espèces envahissantes pour l’adaptation au changement climatique dans les sites de biodiversité prioritaires. Piloté par l’ONG BirdLife International, ce projet a été annoncé le 16 mai 2023 et sera mis en oeuvre aux Fidji, aux Palaos, au Samoa et en Polynésie française, plus précisément aux Marquises où les activités se dérouleront dans le bassin versant de l’Omoa à Fatu Hiva. Le projet bénéficiera à la communauté d’Omoa et s’étendra en cascade à cinq autres îles et communautés des Marquises. 

Thomas Ghestemme, directeur de la Société d’Ornithologie de Polynésie (SOP) Manu et responsable du projet Kiwa INSPIRE en Polynésie française

“Sécuriser les ressources naturelles”

Face au changement climatique que nous subissons déjà en Polynésie, nous devons prendre des mesures urgentes pour que nos oiseaux emblématiques, nos îles et notre mode de vie survivent et prospèrent. La Société d’Ornithologie de Polynésie se réjouit de faire partie du projet INSPIRE (INvasives SPecIes management for Resilient Ecosystems and communities). Nous travaillerons sur les impacts négatifs cumulés des espèces invasives sur la biodiversité et les écosystèmes de Fatu Hiva pour aider à sécuriser les ressources naturelles dont dépendent à la fois les populations et la faune. Ainsi, les cultures touchées par les espèces envahissantes seront protégées, les habitats forestiers restaurés, les espèces mondialement menacées rétablies et les moyens de subsistance durables soutenus pour accroître la résilience climatique. Grâce à l’Initiative Kiwa et à l’aide de BirdLife, notre action locale associée au renforcement des capacités avec les partenaires permettront d’étendre les bénéfices dans la région.”