Hôtel Tahiti Ora Beach, ex Méridien, la reprise se précise

(Photo : Google Earth)
Temps de lecture : 2 min.

Fermé en mars 2020 dès l’arrêt des vols commerciaux pour cause de Covid, l’ex Méridien avait été totalement liquidé le 14 novembre 2022 sans que les projets de rachat évoqués à l’époque ne prennent forme. Mardi 27 juin 2023 avait lieu le dépouillement des offres de reprise au tribunal mixte de commerce. D’après nos informations, c’est le groupe Moana Nui qui aurait raflé la mise aux conditions de l’annonce légale du 31 mars 2023. Embaucher en priorité l’ancien personnel était une des conditions de cette annonce. 98 salariés sont concernés.

Le 11 mai dernier devait avoir lieu le dépouillement des offres de reprise de l’ancien hôtel Tahiti Ora Beach, propriété de la société hotelière RIVNAC de Frédéric Grey, avant d’être liquidé en novembre 2022. Il y avait alors deux offres mises en avant, mais le pays avait demandé un renvoi de ce dépouillement, car il souhaitait “se positionner”. Il ne s’agissait pas, comme on avait pu le comprendre à l’époque, de faire une offre de rachat au nom de la Polynésie, mais simplement de rendre un avis sur les offres de reprise existantes.

Il s’agit donc de reprendre le bail de ce complexe hôtelier “à rénover” de 146 chambres, dont 12 pilotis. Le montant du loyer à verser au pays est de 25 millions de francs par an, plus 1.2 million à payer pour l’occupation maritime. Il y a un peu plus de 20 millions d’impôt foncier à régler par an pour environ 46 000 mètres carrés de terrain. L’annonce légale précisait que la reprise des 98 salariés devrait être au cœur du futur projet, des embauches qui sont prioritaires, mais pas obligatoires.

Selon les informations de La Dépêche de Tahiti, le Tribunal mixte de commerce aurait retenu ce mardi la proposition du groupe Moana Nui. La somme évoquée pour la transaction serait de 150 millions de francs. La décision officielle du tribunal de commerce est attendue jeudi prochain. C’est le même groupe Moana Nui, du nom du centre commercial créé à Punaaiua dans les années 80, qui est aussi à l’origine du projet d’ouverture d’un magasin Decathlon à Punaaiua.

Y.P