Fonds de transition énergétique : Maiao, bientôt dotée d’une centrale hybride

Dans le cadre du fonds de transition énergétique, initié par Emmanuel Macron en 2021, a eu lieu ce 27 novembre, au Haut-commissariat, le premier comité de pilotage du programme. Pour l'année 2023, huit projets ont finalement été retenus avec parmi eux, l'île de Maiao, qui sera bientôt dotée d'une centrale hybride. (Photo : Haut-commissariat)
Temps de lecture : 2 min.

Ce lundi 27 novembre, le Haut-Commissariat, à Papeete, accueillait le premier comité de pilotage du fonds de transition énergétique, initié par le président de la République, Emmanuel Macron, en 2021. Au total, huit projets ont été retenus, au titre de l’année 2023, pour une dotation de l’État de 1,2 milliard de francs. Parmi ces porteurs de projets sélectionnés, Maiao, qui s’équipera prochainement d’une centrale hybride.

En juillet 2021, lors de sa visite en Polynésie française, Emmanuel Macron, annonçait, pour le territoire, la création d’un fonds de transition énergétique (FTE), avec une enveloppe de 7,16 milliards de francs, pour la période 2023-2026. Objectif : accompagner le Pays dans le déploiement des énergies renouvelables.

En février de cette année, la convention de ce fond était signée et le premier appel à projets, au titre de l’année 2023, était lancé en juin. Ce lundi 27 novembre, le premier comité de pilotage avait lieu au Haut-Commissariat. Vingt-huit projets ont été déposés et huit ont finalement été retenus. Ils bénéficieront de la première enveloppe d’aide s’élevant à 1,2 milliard de francs.

Une réduction de 3 000 tonnes des émissions de CO2

Parmi les projets ayant été sélectionnés, on retrouve celui de l’île de Maiao avec la construction d’une centrale hybride et d’un réseau de distribution d’électricité, pour un total de 333 millions de francs ou encore, l’atoll de Hao, où les anciennes installations du CEP seront réutilisées afin d’y implanter une ferme solaire. Coût total de ce projet : 178 millions de francs.

Les îles de Taha’a, Raiatea, Tikehau, Tahuata et Rurutu ont également été sélectionnées. Ces premiers projets validés devraient permettre une réduction de 3 000 tonnes des émissions de CO2 dans l’air, indique le président Moetai Brotherson, de retour de son déplacement en Europe.

Pour les trois prochaines années du programme, le FTE prévoit une enveloppe de 1,8 milliard de francs pour 2024, 1,8 milliard de francs pour 2025 et 2,36 milliards de francs pour 2026. Le prochain appel à projets, pour l’année 2024, aura lieu fin du premier trimestre de cette même année.