IEOM – Les crédits gardent leur vigueur

(Photo : DR)
Temps de lecture : 3 min.

Au troisième trimestre 2023, la production de crédit hors découvert, 54 milliards de F CFP, conserve sa vigueur : +34,6 % sur un an, après +22,9 % le trimestre précédent, indique l’Institut d’émission d’Outre-mer (IEOM). En cumul sur 9 mois, elle s’élève à 140,4 milliards de F CFP, en avance de 37,3 % par rapport à la même période en 2022.


En repli au trimestre précédent, la production de crédit aux particuliers, 19 milliards de F CFP, s’accroît de 3,4 % en rythme annuel. La forte reprise des prêts personnels à la consommation (+19,4 % sur un an, après -6,3 % le trimestre précédent) compense le retrait des crédits à l’habitat (-8,8 % sur un an après -3,6 %). Sur 9 mois, la production aux particuliers excède de près de 10 % la moyenne des trois dernières années pour s’établir à 54,7 milliards de F CFP.

La production de crédit aux sociétés non financières (SNF), 34 milliards de F CFP, reste soutenue : +63,2 % sur un an après +53 % le trimestre précédent. Elle est principalement portée par les crédits d’équipement dont la production double sur un an (+91,8 %), grâce à une dizaine d’opérations (sur un total de 170) qui concentrent la moitié des montants octroyés. 

Les crédits de trésorerie échéancée se montrent aussi dynamiques (+97,6 % sur un an après +40,3 % au deuxième trimestre), alors que les crédits immobiliers se tassent (-3,3 % après +2,9 %). Sur 9 mois, la production aux SNF, 82,4 milliards de F CFP, est supérieure de 74 % de celle de 2022 sur la même période. 
La production de crédit aux entreprises individuelles, 0,98 milliard de F CFP, progresse de 10,9 % sur un an. La hausse concerne les crédits de trésorerie échéancée (+33,3 % sur un an) et les autres crédits (+107 %), en particulier les financements en crédit-bail dont le montant a triplé. Comme pour les autres agents, les crédits immobiliers reculent (-22 %). La production cumulée sur 9 mois atteint 3,2 milliards de F CFP, soit +6,2 % par rapport à 2022.


Taux des crédits aux entreprises et aux particuliers sur le 3e trimestre 2023 en Polynésie française 

Pour les particuliers, le taux moyen des crédits à l’habitat est toujours moins élevé que dans la France entière.

  • Le taux moyen des découverts est stable sur trois mois, à 11,2 %.
  • Le taux moyen des prêts personnels augmente de 18 points de base (pb), à 5,58  %.
  • Le taux moyen des crédits à l’habitat s’accroît de 40 pb, mais demeure en dessous du seuil des 3 %, à 2,92 %. Leur montant moyen, 25,9 millions de F CFP, est en hausse de 7 % par rapport au trimestre précédent.
  • Hors découvert, les taux moyens pratiqués en Polynésie française sont plus favorables qu’en Nouvelle-Calédonie et que dans la France entière.

Pour en savoir plus : Taux des crédits aux particuliers en Polynésie française au 3e trimestre 2023

En ce qui concerne les entreprises, les taux moyens des crédits sont en hausse continue.

  • Au troisième trimestre 2023, le taux moyen des découverts croît de 49 points de base (pb) par rapport au précédent trimestre pour atteindre 5,65 %.
  • Le taux moyen des crédits de trésorerie, 4,81 %, augmente sensiblement (+124 pb). En moyenne, ils sont consentis pour un montant de 15 millions de F CFP (-19  % sur trois mois) et sur une durée de 5,2 ans.
  • Le taux moyen des crédits à l’équipement, 4,3 %, poursuit aussi sa montée (+61 pb). Dynamisés par quelques financements d’envergure, leur montant moyen, 108 millions de F CFP, progresse de 31 % par rapport au deuxième trimestre. Ils sont remboursables sur 13,6 ans en moyenne.
  • Le taux moyen des crédits immobiliers, 2,72 %, gagne 44 pb. En moyenne, ils sont souscrits pour un montant de 40 millions de F CFP (+13 % sur trois mois) sur 20 ans.
  • Sauf pour la trésorerie échéancée, moins onéreuse dans la France entière, les taux servis en Polynésie française sont plus attractifs qu’en Nouvelle-Calédonie et dans la France entière.

Pour en savoir plus : Taux des crédits aux entreprises en Polynésie française au 3e trimestre 2023