Un cas de dengue de type II à Papeete

Pulvérisation d'insecticide à Tahiti lors d'une épidémie de dengue. (Photo archives La Dépêche)
Pulvérisation d'insecticide à Tahiti lors d'une épidémie de dengue. (Photo archives LDT)
Temps de lecture : < 1 min.

Un cas de dengue de type II a été confirmé ce lundi 27 novembre au domicile d’une personne qui vit à Papeete. Il s’agit donc d’un cas autochtone, indiquent les autorités.

Pour rappel, la dengue n’a pas circulé en Polynésie française depuis trois ans malgré la présence de moustiques vecteurs de la maladie à travers tous les archipels.

Les symptômes de la dengue se manifestent au bout de 3 à 14 jours après la piqûre infectante et les plus courants sont une forte fièvre, des maux de tête, des courbatures, des nausées et une éruption cutanée. En cas d’apparition de ces signes, il est recommandé de consulter rapidement un médecin qui prescrira le test de diagnostic.

Les mesures prises pour tenter d’enrayer la diffusion de la maladie reposent sur la recherche et l’élimination des gîtes larvaires, et l’utilisation de traitements insecticides dans la zone où a séjourné le cas durant sa période de contagiosité.

Ainsi, le Centre de santé environnementale de la Direction de la santé procèdera à des traitements dans le quartier de Fari’ipiti concerné le jeudi 30 novembre et lundi 4 décembre au lever du jour ou peu après.

Afin d’anticiper et de ralentir une éventuelle diffusion de la maladie, il est recommandé à la population de :

  • Consulter un médecin en cas de suspicion de dengue (forte fièvre, maux de tête, courbatures) ;
  • Se débarrasser des gîtes à moustiques autour de chez soi et sur les lieux de travail ;
  • Se protéger des piqûres notamment par l’application de répulsifs cutanés, insecticides, diffuseurs et autres.
  • Pour toute demande d’information sur les traitements contre les moustiques, contactez le Centre de Santé environnementale (CSE) de la direction de la Santé au 40 50 37 45 ou par mail à cse@sante.gov.pf