Agrotransformation : 3 ateliers attribués à Ayana Champot, Ornella Lichon et Nicky Vergnhes

L’inauguration se tiendra le lundi 4 décembre, à Mataiea, en présence des lauréats de l’appel à candidatures. Au menu : emballages à base de végétaux, biscuits aux farines locales et produits vivriers préparés pour les cantines scolaires (Photos : DR/LDT).
Temps de lecture : 2 min.

Dans un communiqué en date du 29 novembre 2023, le Pays a annoncé les noms des trois lauréats de l’appel à candidatures lancé en mars dernier pour l’exploitation des ateliers d’agrotransformation de Mataiea.

Il s’agit de la société de production d’emballages écoresponsables en fibre végétale locale d’Ayana Champot (Biobase), de la biscuiterie à base de farines locales de taro, ‘uru et coco d’Ornella Lichon (Fenua Smart) et de la société de fourniture en produits agricoles locaux frais et préparés aux cantines scolaires et distributeurs de Nicky Vergnhes (Hotu Ma’a Tahiti). Les trois jeunes entrepreneurs sont déjà connus du grand public pour leurs projets innovants mettant en valeur les matières premières locales.  

Un programme de 9 ateliers, pour commencer

Les trois ateliers de 150 m2 chacun, dont une mezzanine de 44 m2, sont présentés comme “des infrastructures modernes et écologiques, bénéficiant d’une conception durable” avec une ventilation traversante, une isolation renforcée et l’eau chaude solaire. Ils ont été conçus pour une production maximale de 500 kg par jour.

Au total, neuf ateliers sont prévus dans la première phase de programmation : trois à Mataiea (Tahiti), trois à Taputapuatea (Raiatea), un à Huahine et deux à Taha’a. Une deuxième phase prévoit la construction de nouveaux ateliers à Moorea, Tubuai, Rurutu et Rimatara. Cofinancée à parts égales par le Pays et l’État, la construction d’un atelier oscille entre 80 et 90 millions de francs selon les îles.

À Teva I Uta, l’inauguration est fixée au lundi 4 décembre prochain, en présence du ministre de l’Agriculture, Taivini Teai.

Historique et objectifs du projet

“Le schéma directeur de l’agriculture 2021-2030 s’est fixé comme objectif majeur de réduire notre dépendance aux produits alimentaires importés pour améliorer notre sécurité alimentaire. L’un des programmes concourant à cet objectif, reposant sur la notion de système alimentaire territorialisé, vise à développer des filières d’agrotransformation de nos produits locaux au plus proche des sites de production afin d’en faciliter la conservation, la consommation et la valorisation.

À cet effet, un premier programme de construction de 9 ateliers d’agrotransformation a été lancé en 2019 sur les îles de l’archipel de la Société, à l’issue duquel les ateliers seront loués à des porteurs de projets après appel à candidature.

Cet évènement de présentation des lauréats du premier appel à candidature pour l’exploitation des ateliers d’agrotransformation de Mataiea a pour objectif de mettre en avant leur contribution à la sécurité alimentaire du Pays”.