L’agent consulaire des USA rappelle : “impossible d’aller à Cuba avec un ESTA”

L'agent consulaire des Etats-Unis en Polynésie française, Christopher Kozely, rappelle qu'il n'est plus possible de se rendre à Cuba avec un ESTA. Il alerte sur le fait que de nombreuses personnes ont subi de graves conséquences liées à leur voyage à Cuba. (Photo office tourisme Cuba)
L'agent consulaire des Etats-Unis en Polynésie française, Christopher Kozely, rappelle qu'il n'est plus possible de se rendre à Cuba avec un ESTA. Il alerte sur le fait que de nombreuses personnes ont subi de graves conséquences liées à leur voyage à Cuba. (Photo office tourisme Cuba)
Temps de lecture : 2 min.

L’agent consulaire des Etats-Unis en Polynésie française, Christopher Kozely, rappelle qu’il n’est plus possible de se rendre à Cuba avec un ESTA. Il alerte sur le fait que de nombreuses personnes ont subi de graves conséquences liées à leur voyage à Cuba et adresse une liste des “victimes” de cette nouvelle procédure:

– Le 21 octobre : une personne locale est partie en vacances à Cuba avec son ESTA et a dû débourser 3000€ pour rentrer en France, en passant par la Nouvelle-Calédonie.

– Le 27 novembre : une autre personne de métropole écrit à l’agent consulaire être allée en bateau à Cuba et se trouve actuellement bloquée pour rentrer à Paris.

– Mercredi dernier : un couple de Tahaa dit au diplomate avoir déjà acheté son billet avant de réaliser trop tard qu’un visa était désormais nécessaire.

– Lundi dernier : une autre personne a contacté Christopher Kozely pour connaître la procédure à suivre car elle souhaite se rendre en France pour les fêtes.

– Le 12 décembre, un monsieur s’est vu refuser l’embarquement sur son vol car il avait voyagé à Cuba. Il devait accompagner ses parents âgés et des enfants en bas âge.

L’aéroport de La Havane (Photo Wikipédia)

L’agent consulaire des USA rappelle les points importants à retenir :

1.       Le bannissement s’applique uniquement si vous avez voyagé dans les pays désignés après le 1er mars 2011.

2.       Soudan :  le bannissement s’applique si vous avez voyagé entre le 1er mars 2011 et le 13 décembre 2020. Il est essentiel de noter que cela ne concerne pas le Soudan du Sud, qui est un pays distinct.

3.       Depuis le 12 janvier 2021, les voyages touristiques à Cuba affecteront dorénavant votre statut ESTA. Il est essentiel de prendre des précautions, même dans le club des cigares de Tahiti. Les voyages à Cuba à des fins touristiques restent interdits par les États-Unis, quelles que soient la citoyenneté et la nationalité, à moins que le but du voyage ne corresponde à l’une des 12 catégories générales établies par l’eCFR : 31 CFR 515.560 – Opérations liées aux voyages à destination, en provenance et à l’intérieur de Cuba par des personnes soumises à la juridiction américaine.) ou que vous obteniez une licence OFAC.

Pour demander une licence OFAC, veuillez consulter la page suivante Bureau de contrôle des avoirs étrangers (treasury.gov)

4.       Toute personne ayant la nationalité de l’un des pays désignés, ou ayant eu cette nationalité avant de devenir français, même si cela remonte à une date antérieure au 1er mars 2011, doit obtenir un visa pour entrer aux États-Unis.

5.       Pour les détenteurs de visa : Si vous possédez déjà un visa et décidez de visiter l’un de ces pays, contrairement à l’ESTA, votre visa ne sera pas révoqué tant qu’il n’a pas expiré ou explicitement annulé par un tampon d’annulation.

6.       Il est important de noter qu’il n’y a pas de durée de validité spécifique pour l’ESTA ou le passeport français à respecter pour voyager aux États-Unis. Vous pouvez vous rendre aux États-Unis jusqu’au dernier jour de leur validité. Par exemple, le passeport français est valable pendant six mois après la date de voyage prévue.

L’agente consulaire des USA invite les voyageurs à se tenir informés des conditions d’admission et des mises à jour relatives aux voyages vers les États-Unis pour éviter toute complication.

Les voyages à Cuba à des fins touristiques restent interdits par les États-Unis. (Photo USCBP)