Tuhaa pae – L’administrateur d’Etat a visité l’îlot Maria

"L’îlot Maria constitue un joyau de biodiversité pour les îles Australes qu’il est essentiel de préserver" indique le chef de la subdivision des Australes. (Photo HC)
"L’îlot Maria constitue un joyau de biodiversité pour les îles Australes qu’il est essentiel de préserver" indique le chef de la subdivision des Australes. (Photo HC)
Temps de lecture : < 1 min.

Etienne De La Fouchardière, chef de la subdivision administrative des îles Australes, a effectué sa première visite à l’îlot Maria, accompagné par l’Office Français de la Biodiversité [OFB] et la Société d’Ornithologie de Polynésie (SOP) Manu, indique un communiqué du haut-commissariat.

Une visite menée par les tavana de Rimatara, Artigas Hatitio et de Rurutu, Frédéric Riveta, tous embarqués à bord du Bougainville, commandé par le Capitaine de Corvette, Paul Cornet.

“L’îlot Maria constitue un joyau de biodiversité pour les îles Australes qu’il est essentiel de préserver” indique le chef de la subdivision des Australes. “Dans cette optique, cette visite a notamment permis à l’OFB et la SOP de faire un état des lieux de la faune et de la flore des quatre motu (Tanimanu, Haerai, Tinimanu et Tapu’ata) ainsi que de vérifier la présence éventuelle de rats, et à la Marine et à la Gendarmerie nationale de constater la présence de nombreux restes de dispositifs de concentration de poissons (DCP)”.

(Photo HC)

L’atoll tient son nom du baleinier Maria qui le découvrit en 1824. “À Rurutu, l’île voisine, la peine capitale consistait à abandonner sans vivres les coupables sur un des quatre minuscules îlots situés au nord-ouest de Rimatara : là ne poussent que quelques cocotiers et buissons de mikimiki, entrainant la mort lente par suite de toutes sortes de privations” selon Wikipédia.