Max Wasna, nouveau président de la Fédération Tahitienne de Surf

Max Wasna, président du Tahiti Iti Surf Club, lors la compétition internationale de bodyboard à Teahupo'o, en 2017 (Photos : ACL/archives LDT).
Temps de lecture : 3 min.

Depuis jeudi 14 décembre 2023, Max Wasna, 51 ans, est le nouveau président de la Fédération Tahitienne de Surf (FTS). “Are Nui”, ou la “grande vague”, c’est le nom de la liste qu’il a présentée, en référence à son nom de mariage attribué par l’ancien maire de Vairao, Roger Doom. Elle l’a emporté face à celle de Lionel Teihotu, qui passe donc le relais au président du Tahiti Iti Surf Club au terme de deux mandatures.

Un gestionnaire passionné de sport

Père de trois enfants, Max Wasna est le directeur d’une agence bancaire à Taravao, mais aussi un grand passionné de sport : football, beach soccer, va’a et tous les sports de glisse. “Je surfe depuis l’âge de 12 ans. J’ai commencé à la grande passe de Vairao, puis au beachbreak de Teahupo’o”, se souvient-il.

Il y a vingt ans, en 2003, il crée le Vairao Surf Club avec Steeve Hamblin et Georges Riou. Rebaptisé Tahiti Iti Surf Club en 2016, il organise une étape mémorable du championnat du monde de bodyboard à Teahupo’o, permettant la participation de nombreux riders locaux, dont Cédric Estall, qui s’était hissé jusqu’en finale. Diverses compétitions de surf et disciplines associées se sont succédé à Toahotu et Vairao, jusqu’en juillet dernier avec la troisième édition du Taiarapu-Ouest Horue Festival.

Trésorier de la FTS sous la présidence de Pascal Luciani au début des années 2000, puis vice-président de Philippe Klima, Max Wasna a suivi de près chaque édition de la Tahiti Pro à Teahupo’o. Il a notamment contribué à la mise en place d’une réglementation sur le plan d’eau, ainsi que des corps-morts de la ligne de sécurité utilisée pour le mouillage lors de la compétition et tout au long de l’année.

“C’est le moment d’apporter ma pierre à l’édifice”

Membre fondateur du Rotary Club de Taravao et du comité du tourisme de Taiarapu-Ouest, Max Wasna est aujourd’hui plus disponible, déterminé à se consacrer à la fédération pour les quatre années à venir. “Je pense que c’est le moment pour moi d’apporter ma pierre à l’édifice avec mon expérience dans le domaine et en tant que gestionnaire, mais aussi pour mon pays. Je remercie l’équipe de Lionel Teihotu, qui a fait du bon travail et avec laquelle on continue de travailler aujourd’hui. La transition se passe très bien : la famille du surf est belle ! Il y a un bon mana et une bonne énergie avec le soutien des présidents de clubs”, assure le nouveau président de la FTS.

Homme de terrain, Max Wasna veut aller de l’avant. “On va définir les priorités avec le conseil fédéral pour que toutes les disciplines de glisse continuent de se développer, y compris sur le plan structurel. On veut aussi promouvoir le handisport, en sachant que le handisurf sera aux JO de 2028 aux États-Unis. Sur le plan social, on veut que le surf soit plus accessible aux enfants défavorisés”, confie-t-il à l’aube de sa mandature.

JO 2024 : soutenir la “fête du surf”

Sans oublier le gros dossier du moment : la préparation des épreuves de surf des Jeux Olympiques de Paris 2024, à Teahupo’o. Concernant la polémique, Max Wasna tient un discours apaisé. “Je suis content que les associations de protection de l’environnement se soient levées, car il fallait réduire la taille de la tour des juges, qui doit être un héritage. Maintenant, il faut laisser l’équipe travailler pour la bonne tenue des JO, qui sont un rêve pour tout sportif, en sachant qu’on a déjà deux Polynésiens engagés, Kauli Vaast et Vahine Fierro, et peut-être un troisième. Il faut qu’on marche main dans la main avec le Pays et le COJO. La Fédération Tahitienne de Surf soutient l’organisation de cet événement pour que ce soit une belle fête du surf pour tous !”. D’autant que la fédération fêtera ses 35 ans en juillet prochain.

En 2016, en marge du Sparkgreen Tahiti Challenge, le Tahiti Iti Surf Club avait mené une opération de bouturage de corail avec le Criobe et la Direction de l’Environnement ; une démarche que Max Wasna compte renouveler et accompagner pour compenser l’impact des travaux liés à l’installation de la nouvelle tour en aluminium.

Les membres du nouveau conseil fédéral de la FTS

Max Wasna (président), Teremu Au-Harehoe (vice-président), Philippe Klima (vice-président), Kévin Bourez (trésorier général), William Ellacott (trésorier adjoint), Hinarii Yiou (secrétaire générale), Valérie Poppke (secrétaire adjointe), Gaël Vaast (membre), Teva Guillain (membre), Dominique Guérin (membre), Teare Teinaore (membre), Jocelyn Poulou (membre).

Lire aussi

De belles finales au Taiarapu-Ouest Horue Festival

JO 2024 : un rêve en or pour Vahine Fierro, Kauli Vaast… et la Polynésie !