Grève au Port autonome: le cargo de CMA-CGM pourrait continuer sa route sans débarquer

Cargo Mathilde Schulte
En provenance de Panama, le cargo Mathilde Schulte était le seul navire prévu à l'arrivée, ce mercredi à partir de 6 heures, dans le port de Papeete. Il a été empêché de rejoindre son poste à quai par les pilotines du port, dans le cadre du mouvement de grève déclenché par Otahi. (Photo Owen Foley/Shipspotting)
Temps de lecture : 2 min.

En provenance de Panama, le cargo Mathilde Schulte était le seul navire prévu à l’arrivée, ce mercredi 3 janvier à partir de 6 heures, dans le port de Papeete. Il a été empêché de rejoindre son poste à quai par les pilotines du port, dans le cadre du mouvement de grève déclenché par Otahi.

Selon Tahiti Infos, le président Moetai Brotherson a posé un ultimatum aux grévistes, en leur enjoignant de restituer les pilotines, sous la menace de poursuite judiciaires, notamment en référé (procédure d’urgence. Cette information n’a pas été confirmée par le service communication de la Présidence.

A 16 h, lors d’un point presse manifestement improvisé à la Présidence, le chef de l’exécutif a indiqué qu’il ne pouvait accepter que “dix personnes prennent la population en otage“. Il a précisé qu’une réunion de négociations était prévue ce mercredi à 17h avec les grévistes, Otahi et la direction du Port autonome, sous sa présidence.

Cowan dans l’attente avec CMA-CGM

Acconier exclusif de la compagnie CMA-CGM, la société J.A Cowan s’apprêtait, “en trois vacations”, à assurer avec deux de ses grues (la troisième n’a toujours pas reçu le “sésame” administratif lui permettant d’opérer, malgré la décision du tribunal administratif en ce sens) les opérations de transbordement sur le quai au long cours. Le navire avait prévu d’appareiller ce mercredi vers 22h afin de poursuivre sa route vers la Nouvelle-Zélande et l’Asie.

“Le cargo attend dehors, et nous les acconiers on attend dedans !” a déclaré ce mercredi Quito Braun-Ortega, alias QBO, le Pdg des établissements Cowan. “Je subodore que la compagnie maritime va peut-être attendre encore une vacation et attendre jusqu’à ce jeudi matin“. Les vacations de 6h et midi ont été loupées ce mercredi.

Sur le cargo Mathilde Schulte, Cowan doit débarquer 220 conteneurs pleins et embarquer 450 conteneurs vides, soit 670 conteneurs à manipuler,ce qui suppose trois vacations” précise le patron de Cowan.

“Il n’est même pas certain que CMA-CGM veuille débarquer les 220 conteneurs pleins, puisqu’il n’est pas possible de le faire en quatre heures” précise Quito Braun-Ortega. “Mais si le navire peut attendre 24 heures et que la situation de blocage trouve une solution, on peut recaler des opérations de transbordement jeudi matin à 6 heures. J’espère que c’est ce scénario qui se dessine…”

Si les conteneurs pleins ne sont pas débarqués à Papeete, ils ne le seront alors qu’à Auckland (NZ) puisque CMA-CGM ne s’arrête pas à Fidji. Et selon QBO, ce sera alors à leurs légitimes propriétaires de les faire revenir à Tahiti “à leurs frais”, ce qui pourrait “doubler le coût de la marchandise”.

NDLR : le juge a délivré pour Cowan une autorisation d’exploitation, et non un agrément (qui correspond à certification de sécurité), ce qui ne permet pas à Cowan d’assurer son matériel. Le tribunal a relancé une “procédure en exécution du jugement” auprès du Port autonome selon J.A Cowan. Dans un mois, la nouvelle grue Liebherr sera présente sur le port depuis une année complète, sans jamais avoir été autorisée à fonctionner.