Faites don de votre lait maternel aux enfants prématurés de l’hôpital du Taaone

Essentiel pour la croissance du nouveau-né, le lait maternel "agit comme un médicament. Il va contribuer au bon développement et à la prise en charge du bébé prématuré". (Photo : Amélie Rohaut)
Temps de lecture : 2 min.

Le lactarium du centre hospitalier de Polynésie française (CHPF) de Taaone a lancé, le 3 janvier dernier, un appel aux dons de lait maternel pour les enfants prématurés du service de néonatologie de l’enseigne de santé. Essentiel pour la croissance du nouveau-né, le lait maternel “agit comme un médicament. Il va contribuer au bon développement et à la prise en charge du bébé prématuré“, indique Catherine Chouquet, infirmière référente de la biberonnerie et co-coordinatrice du lactarium au CHPF de Taaone.

Enfant prématuré, soins particuliers

Un nouveau-né est considéré comme prématuré s’il naît avant le huitième mois de grossesse (37 semaines d’aménorrhée). Ses organes sont “immatures“, le tout-petit n’est ainsi pas disposé à affronter la vie extra-utérine. “Ses défenses immunitaires sont moindres“, précise Catherine Chouquet.

À titre d’exemple, l’alimentation est difficile car son système digestif est très peu développé. Il n’est donc pas autonome. “Un enfant né avant la trente-quatrième semaine de gestation (environ la fin du huitième mois, Ndlr) ne peut pas téter le lait car son réflexe de succion n’est pas fonctionnel. Il est donc nourrit à l’aide d’une sonde gastrique“, souligne Catherine Chouquet. “La meilleure alimentation pour un bébé prématurée reste le lait maternel“, ajoute-t-elle.

La démarche à suivre et quelques consignes

Les dons effectués sont anonymes. Si vous souhaitez faire don de votre lait maternel, il faut contacter le lactarium du CHPF au 40 48 58 19, ouvert du lundi au vendredi, de 7 heures à 15 heures. “Nous leur expliquerons tous les détails et la démarche à suivre“, indique Catherine Chouquet. Sur place, vous devrez toutefois remplir un questionnaire médical et une prise de sang “gratuite” sera réalisée. 

Quelques consignes à respecter : 

  • Être non fumeuse
  • Ne pas prendre de médicaments contre-indiqués à l’allaitement
  • Être en possession d’un tire-lait, accessible avec une ordonnance (Le CHPF fournit uniquement des contenants vides prêts à l’emploi)
  • Être mobile pour pouvoir déposer son don à la biberonnerie du CHPF (l’établissement ne possède pas de système de coursier)
  • Les biberons doivent être stockés dans une glacière ou un sac isotherme avec des glaçons pour éviter que le lait se réchauffe

Photo de une : Amélie Rohaut Photographie