Selon Mata Tohora, cinq mammifères marins se sont échoués sur le territoire polynésien en 2023

Selon l'association Mata Tohora, 5 mammifères marins se sont échoués sur les plages polynésiennes. (Photo : Mata Tohora)
Temps de lecture : 2 min.

Depuis 2013, l’association Mata Tohora oeuvre pour la protection des mammifères marins, “à buts scientifique et pédagogique“. Le groupe – composé de vétérinaires, de biologistes et de bénévoles – assiste les mammifères en danger dans les cinq archipels de la Polynésie française : baleines ou dauphins pris dans des filets ou dans des lignes perlières, échouage de cétacés vivants ou morts, etc. L’association vient de sortir son bilan de l’année 2023 au sujet des échouages en Polynésie française. 

Sur 5 échouages, 3 sont des nourrissons

Le bilan 2023 montre une activité importante, en particulier durant le mois de septembre et octobre. “Plus de 480 appels sur 2 mois“, précise l’association dans un communiqué. En effet, c’est pendant la saison de reproduction des baleines à bosse, de juillet à novembre, que le groupe Mata Tohora est le plus sollicité pour des interventions d’urgence.

En 2023, cinq mammifères marins, dont trois nourrissons, se sont échoués sur les plages polynésiennes. “La moitié de l’année précédente“, souligne l’association. Quatre cétacés (une baleine à bosse nouveau-né, deux baleines à bec de Cuvier dont une vivante et un dauphin à long bec) et un pinnipède (une otarie à fourrure) signalé à Mata Tohora par la presse a posteriori (décédé), et donc aucune prise en charge n’a été effectuée. En terme d’archipel, trois mammifères se sont échoués dans la Société, un aux Australes et un autre aux Tuamotu. 

Lors des appels, un docteur en biologie marine expérimenté pose des questions à son interlocuteur, très précises et adaptées à chaque évènement afin d’évaluer la situation : c’est la phase de régulation. En fonction de l’urgence, le professionnel alerte l’équipe vétérinaire de Mata Tohora, les gendarmes, la Direction de l’environnement (DIREN) ou un référent sur place. Il donne également des informations et rassure l’interlocuteur.