Kauli Vaast, “symbole sexuel” et “icône de mode” pour Yann Barthès

(Image : TMC/TF1)
Temps de lecture : < 1 min.

Le surfeur polynésien, qualifié pour les Jeux olympiques 2024 à Tahiti était l’invité, le 18 janvier, de l’émission Quotidien sur TMC (groupe TF1) animée par Yann Barthès. 

Devant les images de son exploit en août 2021 sur une vague “peut-être mesurée à 15 mètres” à Teahupo’o, Kauli Vaast a fait l’admiration des invités du plateau. 

Le jeune homme a rappelé qu’il avait commencé le surf à 4 ans auprès de son père, Gaël Vaast, ancien champion de planche à voile. 

Interrogé sur sa participation aux JO, sur son terrain, il a reconnu qu’“être un local est un avantage” même si “tous les meilleurs surfeurs du monde connaissent bien cette vague.

En ce qui concerne la polémique autour de la fameuse tour des juges, il a souligné qu’un “arrangement” avait été trouvé entre les associations, le gouvernement et Paris 2024. “C’est l’occasion d’une vie pour moi et pour tout le monde (…) avoir les JO à Tahiti, c’est extraordinaire et s’il y a de belles conditions, ce sera un beau spectacle” a t-il ajouté. 

Décrit comme un “symbole sexuel, une figure” comme d’autres surfeurs, et désormais une “icône de mode” par Yann Barthès, Kauli Vaast a simplement réaffirmé sa fierté d’être devenu récemment un ambassadeur de la maison Dior et que le surf était surtout une passion et un métier.