Météo-France surveille la “zone d’activité pluvio-orageuse” entre Fidji et les îles Cook

A l'heure actuelle (mercredi, 13h), "aucun système dépressionnaire tropical n'est formé sur la zone de surveillance de Météo-France en Polynésie française".
Temps de lecture : < 1 min.


A partir de ce jeudi 1er février ou du vendredi 2 février, une vaste zone du bassin du Pacifique Sud entre Tonga et Niue, à environ 1500 km à l’Ouest de la Polynésie française, “devient progressivement favorable à la naissance de systèmes dépressionnaires tropicaux” ainsi que l’a déjà souligné le Haut-commissariat de la République.

A l’heure actuelle (mercredi, 13h), “aucun système dépressionnaire tropical n’est formé sur la zone de
surveillance de Météo-France en Polynésie française”.

Une zone d’activité pluvio-orageuse est toutefois en train de se mettre en place entre Fidji et les Îles Cook “au sein de laquelle plusieurs minima dépressionnaires pourraient se creuser d’ici samedi ou dimanche”. A cette échéance, “il reste difficile de savoir précisément quel minimum dépressionnaire
pourrait se creuser significativement”
précise Météo-France.

Il y a également encore beaucoup d’incertitudes quant à son évolution future en termes de trajectoire et d’intensité, “même si un déplacement dans une direction globale vers l’Est ou le Sud-Est est privilégié”.

“Alors qu’aucune menace précise n’est actuellement envisagée pour la Polynésie française, les régions allant de l’archipel de la Société à celui des Australes semblent plus exposées” préviennent les services de la météo. Dans tous les cas, qu’il y ait naissance d’une dépression tropicale ou pas, un épisode de
mauvais temps (pluies localement orageuses avec des rafales de vent) “est à attendre sur ces zones en fin de semaine et début de semaine suivante.”

Météo-France assure “suivre de près” la situation.