Dengue type II : le Pays met en place une cellule de gestion d’alerte

Le moustique Aedes polynesiensis (Photo ILM-J.MARIE)
Temps de lecture : < 1 min.


Huit cas de dengue ont été détectés à Tahiti et Mo’orea au cours des derniers mois, “ce qui témoigne d’une circulation débutante du virus au sein de la population” indique le Conseil des ministres dans le communiqué relatif à sa réunion, du 31 janvier.

Dans le cadre du plan de lutte contre la dengue et les arboviroses en Polynésie française, le ministère de la Santé a mis en œuvre des actions depuis l’identification du premier cas l’année dernière. Face à l’augmentation du nombre de cas détectés, le ministère de la Santé “a décidé la mise en place d’une cellule de gestion d’alerte (CGA) conformément aux actions liées à la phase 2 (alerte) du plan de lutte contre la dengue”.

Coordonnée par l’Agence de régulation de l’action sanitaire et sociale (ARASS), la CGA mobilisera de nombreux acteurs du Pays (Direction de la Santé, Centre hospitalier de la Polynésie française et autres), de l’État (Haut-commissariat) et des communes.

“Cette mesure vise à contrôler et à contenir la propagation du virus” justifie le ministère de la Santé qui souligne “l’importance de la participation communautaire et de la vigilance collective pour limiter la propagation de la dengue”. Selon le Pays, des mises à jour régulières seront fournies pour informer sur l’évolution de la situation et les mesures prises.