Le baromètre nPerf classe Ora de Viti à la première place des connexions internet fixes

Avec un débit descendant de 71 Mb/s et un débit montant de 36 Mb/s, Ora "offre la meilleure performance en termes de vitesse". Sa latence de 30 ms est également la plus basse. (Photo STS)
Avec un débit descendant de 71 Mb/s et un débit montant de 36 Mb/s, Ora "offre la meilleure performance en termes de vitesse". Sa latence de 30 ms est également la plus basse. (Photo STS)
Temps de lecture : 2 min.

Entreprise française indépendante basée à Lyon (France), nPerf est depuis plus d’une décennie un partenaire pour les opérateurs fixes et mobiles, fournissant des solutions de test et d’analyse des réseaux. Sa mission est de “mesurer, évaluer avec précision et améliorer la compréhension de la connectivité Internet” à travers le monde. nPerf a publié les résultats de son étude sur l’exercice 2023 à Tahiti, qui positionne Ora de Viti comme “le leader incontesté du marché des connexions fixes en Polynésie française”.

Avec un débit descendant de 71 Mb/s et un débit montant de 36 Mb/s, Ora offre la meilleure performance en termes de vitesse. Sa latence de 30 ms est également la plus basse, “ce qui témoigne d’une efficacité remarquable”. Son score nPerf s’élève à 121 296 points, “illustrant son avantage compétitif et sa position dominante sur le marché.”

Vini, du groupe OPT, est qualifié de “concurrent de taille” puisque l’opérateur historique se positionne solidement avec des performances notables. Leur débit descendant est de 67 Mb/s, légèrement inférieur à celui d’Ora, mais toujours “très compétitif“. Avec un débit montant de 31 Mb/s et une latence de 39 ms, “Vini démontre une capacité robuste à fournir un service de qualité” selon nPerf.

Vodafone, bien que derrière en termes de débits descendants (37 Mb/s) et montants (26 Mb/s), “montre un potentiel de croissance” selon nPerf. Sa latence de 32,37 ms est compétitive, “ce qui indique une qualité de service fiable”. Son score nPerf de 107 073 points, bien que plus bas que ses concurrents, reflète selon nPerf “une base solide pour une expansion future et une amélioration des services”.

En conclusion, nPerf se félicite que le marché des connexions fixes en Polynésie française soit caractérisé par une véritable concurrence, qui devrait encore s’accroitre en 2024, avec “une amélioration continue des services, et potentiellement de nouvelles innovations” de la part des trois opérateurs.