Dépression Nat – Des dégâts minimes et une situation “sécurisée”

La dépression Nat a touché l'archipel de la Société dans la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 février. Elle se dirige actuellement vers les Tuamotu (Photo : Météo-France).
Temps de lecture : 2 min.

La dépression Nat a frappé l’archipel de la Société dans la nuit du mercredi 7 février 2024. Les données ont enregistré une forte houle de quatre à cinq mètres, des rafales de vent atteignant jusqu’à 90 km/h (notamment à Moorea) et des averses “parfois intenses“, a indiqué le haut-commissaire lors du point presse de ce jeudi 8 février. 

“Zéro mort et zéro blessé”

Malgré “une situation sécurisée“, des dégâts minimes ont pu être observés, notamment à Tiarei, où la barrière de protection du site du Trou du souffleur a été brisée par la houle. Les services de sécurité rapportent qu’un arbre est tombé à Papara et que plusieurs personnes ont dû être relogées, en particulier à Papeete et à Mahina. “L’ensemble des dégâts n’est pas très important. Le bilan humain est de zéro mort et zéro blessé”, a précisé Éric Spitz.

Toutefois, ce jeudi 8 février, il est toujours interdit de pratiquer des activités nautiques et de montagne. Les navettes Aremiti et Terevau pourront reprendre du service, si elles le veulent, à partir de midi, le Vaeara’i étant le seul navire en service ce matin. À partir de demain, vendredi 9 février, retour à la vie “normale” : les écoles rouvrent notamment leurs portes. 

La dépression tropicale modérée Nat se dirige vers les Tuamotu

La dépression tropicale modérée Nat se dirige actuellement vers l’archipel des Tuamotu, précisément au Sud de Hereheretue. Les atolls de Hereheretue, Moruroa, Nukutepipi et Tematangi seront notamment touchés à partir de ce jeudi 8, jusqu’au vendredi 9 février. De ce fait, les activités nautiques sont interdites dans tout l’archipel, maintenu en vigilance orange pour fortes pluies, forte houle et vent fort. Des rafales de vent pouvant atteindre les 100 à 120 km/h sont notamment attendues. Les habitants de ces territoires prennent leurs précautions et les services des mairies sont prêts à mettre en place leur protocole de sauvegarde. 

Cependant, il est à noter que Osai, un autre phénomène de perturbation, est en train de se former au Nord-Ouest de l’archipel de la Société, à 1 500 km des îles Sous-le-Vent. Osai est en approche du fenua, mais “est en train de se désagréger“, rassure le haut-commissaire. Pour le moment, il est difficile de définir si Osai est une dépression tropicale ou d’une autre nature.

Lire aussi

Dépression NAT : des chutes d’arbres et des familles relogées à Taiarapu-Est