En Floride, des pertes “dramatiques” de coraux après la vague de chaleur marine de l’été

L'eau des Keys a atteint en 2023 des températures encore jamais enregistrées par le passé. Par endroits, l'eau a dépassé les 38°C. (Photo AFP)
Temps de lecture : 2 min.

Les coraux situés le long de la côte de Floride aux Etats-Unis ont payé un lourd tribut face à la vague de chaleur marine exceptionnelle ayant frappé la région cet été, selon des données préliminaires de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA).

Des chercheurs ont réalisé des observations dans 64 lieux, répartis sur cinq récifs faisant partie d’un projet de restauration de coraux, dans le sanctuaire marin situé autour de l’archipel des Keys.

Cette campagne d’observation s’est achevée mercredi, selon un communiqué de la NOAA.

Les données préliminaires montrent que seulement 22% des quelque 1.500 coraux corne de cerf recensés (Acropora cervicornis) sont toujours en vie.

Et sur les cinq zones examinées, seules trois comportaient des coraux corne d’élan vivants (Acropora palmata).

Ces deux espèces sont menacées, et sont parmi les plus importantes pour former les structures des récifs.

Dans le récif de Looe Key, situé au sud, aucune de ces deux espèces n’ont pu être observées vivantes. Les pertes y sont “dramatiques“, mais “la survie de coraux à certains autres endroits nous donne de l’espoir”, a déclaré à l’AFP Katey Lesneski, chercheuse pour NOAA.

Ces résultats “donnent un aperçu de l’avenir des coraux dans un monde qui se réchauffe“, a déclaré Sarah Fangman, responsable du sanctuaire marin, citée dans un communiqué.

L’eau des Keys a atteint en 2023 des températures encore jamais enregistrées par le passé. Par endroits, l’eau a dépassé les 38°C.

La vague de chaleur marine a en outre été la plus longue enregistrée depuis trois décennies, selon NOAA.

La situation était si dramatique que des nurseries de coraux situées en mer ont dû être transférées dans des bacs d’eau plus froide sur terre afin de les protéger.

La campagne d’observation a été menée en partenariat avec la Fondation pour la restauration des coraux et le Mote Marine Laboratory.

Les conditions météo en mer ont empêché les chercheurs d’examiner d’autres types de coraux, qui ont, potentiellement, mieux résister.

Malgré tout, “ces résultats sont très importants pour comprendre les conséquences sur les coraux à travers les Keys de cette vague de chaleur sans précédent”, a ajouté Sarah Fangman.

La barrière de corail de Floride est l’une des plus longues du monde.

Elle abrite une grande biodiversité marine, mais est également très importante pour l’économie de la région, qui repose en grande partie sur le tourisme.

La santé des coraux est en déclin depuis les années 1970 à cause des dégâts causés par les ouragans, leur blanchissement lié à la chaleur, et l’impact grandissant des activités humaines.

AFP