Pacifique – Zoom à Papeete sur la concurrence et le coût de la vie dans les Etats insulaires

La deuxième édition des journées de la concurrence s'est ouverte ce jeudi 14 février. (Photo : Présidence)
Temps de lecture : < 1 min.

Le jeudi 15 février, s’est tenue à Papeete la deuxième édition des journées de la concurrence, inaugurée par Johanne Peyre, présidente de l’Autorité polynésienne de la concurrence (APC), en présence du président Moetai Brotherson et de Tevaiti Pomare, ministre de l’Économie. 

Pendant deux journées, avec l’appui du réseau des autorités de concurrence, consommation et régulation économique du Pacifique (PINCCER), de l’autorité australienne de la concurrence (ACCC), de l’autorité de la concurrence de la Nouvelle Zélande (NZCC) et des directions générales Concurrence (DGCOMP) et Partenariats internationaux (DGINTPA) de la Commission européenne, les acteurs économique locaux, océaniens et du bassin Pacifique se sont penchés sur le coût de la vie dans les petites économies insulaires avec cette question : la concurrence peut-elle aider ? 

Ainsi la Polynésie française avec l’Australie, les Iles Cook, Fidji, Kiribati, la Nouvelle-Calédonie, la Nouvelle- Zélande, la Papouasie Nouvelle-Guinée, les Samoa, les Iles Salomon et Tonga, a évoqué lors de tables rondes, le contexte économique dans le Pacifique avant d’aborder le volet “Politique de concurrence des petites économies” et le volet “comment apporter un cadre économique à la concertation politique”.