Trop de vols : Hello Scoot réduit la voilure

(Photo : Hello Scoot)
Temps de lecture : 2 min.


La société Hello Scoot a annoncé lundi sur son compte Facebook qu’après “mûre réflexion”, elle avait décidé de réduire “temporairement” ses horaires de service ainsi que certaines zones desservies afin “de garantir la sûreté” de ses opérations. 

Elle déplore en effet de nombreux vols de scooters, pas moins de 9 depuis le 1er janvier et 22 vols de batteries. Celles-ci semblent particulièrement convoitées par les voleurs. “Ils détruisent les scooters, enlèvent les traceurs et se servent (…) J’imagine qu’ils prennent nos batteries pour gonfler la vitesse, (de leur vélo électrique NDRL) (…) Nous, ça nous fait crever tout doucement” commente le gérant de la société chez nos confrères de Tahiti Infos. 

L’entreprise, lancée en 2021 et qui compte aujourd’hui 10 salariés, redoute de voir son outil de travail disparaître à terme avec le constat d’une perte de 5 millions de francs de matériel sur un mois.

Les vols font l’objet de poursuites. La police et la gendarmerie ont déjà procédé à des interpellations assure le gérant. La société précise que ces vols ont eu lieu sur la commune de Punaauia à Taapuna et au-dessus de l’université, sur la commune de Faa’a à Carrefour et à Heirii, sur la commune de Pirae à l’ancien showroom BMW et sur la commune de Papeete à Titioro et sur Prince Hinoi.

Ainsi, elle annonce l’arrêt de son activité à Punaauia sauf à l’université, à la marina Taina, les trois Pontons et le centre Tamanu ; à Faa’a sauf à l’aéroport et à l’Intercontinental. A Papeete, seuls le centre-ville de la gare maritime à Paofai jusqu’au rond-point du pont de l’est restent ouverts. A Pirae, seuls le Royal Tahitien, le Taaone, l’ancien COMSUP et le CMIT restent ouverts et à Arue, seuls Erima, le Yacht Club, le RIMAP et Carrefour Arue restent ouvert. A Mahina, tout est fermé sauf la Pointe Vénus. 

Par ailleurs, elle stoppe l’entièreté de son service la nuit de 20 heures à 6 heures. 

(Photo : Hello Scoot)