Contrôle des prix en 2023 : 148 professionnels rappelés à l’ordre sur les produits à marge réglementée

Le panier de produits à prix bLe pouvoir d'achat des ménages est devenu une thématique politique prioritaire. (Photo archives LDT)loqués se fera "sur la base du volontariat et en fonction de la surface de vente" du magasin. (Photo : Archives LDT)
En 2023, la DGAE a effectué 411 contrôles des prix appliqués sur les produits dont les marges sont réglementées : produits de première nécessité (PPN) et produits de grande consommation (PGC). (Photo : Archives LDT)
Temps de lecture : 2 min.

Lors du conseil des ministres, ce mercredi 21 février, il a été présenté le bilan des contrôles effectués par la direction générale des affaires économiques (DGAE) pour l’exercice 2023. Au total, sur le contrôle des prix sur les produits dont les marges sont réglementées (Produits de Première Nécessité (PPN) et Produits de Grande Consommation (PGC), 411 contrôles ont été effectués sur l’ensemble du territoire, contre 385 en 2022.

Durant l’année passée, il est indiqué, entre autres, que 148 professionnels se sont vu notifier un rappel à leurs obligations en ce qui concerne le respect des règles sur les marges sur les produits PPN et PGC. Ces contrôles de la DGAE ont également permis la verbalisation de huit magasins et un armateur pour des pratiques ayant eu pour conséquence une augmentation de prix au détriment des consommateurs.

Des verbalisations pour vente de produits périmés ou prolongation de DLC

En plus de ces contrôles sur les prix, la DGAE s’est également assurée, dans son rôle de protection des acteurs économiques et notamment des petits producteurs et fabricants locaux, qu’une loyauté dans les relations interentreprises était bien garantie. Ainsi, pas moins de 88 professionnels ont du être rappelés à l’ordre sur leurs pratiques et une centrale de référencement et trois supermarchés ont été sanctionnés pour avoir perçu des remises illicites auprès de producteurs locaux.

Autre mission de la DGAE, indique le compte-rendu du conseil des ministres, s’assurer du respect des règles relatives à la qualité des produits et des services. Sur les 430 contrôles réalisés, il a été procédé à 326 rappels à la législation et réglementation (nécessité d’informer le consommateur au moyen de l’étiquetage des produits, et sur les obligations de traçabilité des produits…) et à 17 verbalisations, surtout pour avoir vendu des aliments périmés ou pour avoir prolongé volontairement les dates de consommation.