Makemo – Perdu sans balise ni radio, un bateau a déclenché une importante opération de recherches

L'embarcation avait effectué une déclaration de partance auprès du JRCC pour un transit entre Taenga et Makemo où elle devait arriver 2h plus tard.
Temps de lecture : 2 min.


Ce samedi 23 février en fin d’après-midi le JRCC Tahiti a déclenché une opération de recherche concernant une embarcation de 6 mètres avec 4 personnes à bord, dont 2 jeunes enfants, informe le haut-commissariat de la République.

L’embarcation avait effectué une déclaration de partance auprès du JRCC pour un transit entre Taenga et Makemo où elle devait arriver 2h plus tard. N’ayant aucune nouvelles d’elle, le JRCC effectue d’abord une enquête aux points de départ et d’arrivée, puis en collaboration avec la commune de Makemo, engage d’abord deux embarcations, dont celle des pompiers, pour des recherches aux abords des deux atolls et sur le transit.

Deux autres embarcations, dont celle d’un membre de la famille ont également pris l’initiative d’entamer les recherches, précise le haut-commissariat. Dans le même temps, un navire de pêche localisé dans le secteur est engagé lui aussi pour des recherches dans la nuit.

Enfin, le Gardian de la Marine nationale est engagé pour débuter des recherches dès le début du jour.
Sans balise de détresse ni moyen de communication radio à bord, l’embarcation est restée introuvable durant la nuit de samedi à dimanche.

Ce dimanche à 5h30, c’est un dispositif composé de six navires, du Falcon Gardian et mobilisant la cellule de crise de Makemo et les équipes du JRCC qui reprend les recherches de jour.

Finalement, à 8h l’embarcation se manifeste depuis l’Est de Makemo. Sans moyen de navigation (GPS, boussole), l’embarcation se dirigeait grâce au GPS du téléphone, lui ayant donné de mauvaises indications. C’est dans un village de pêche abandonné de Marutea Nord que les 4 personnes ont trouvé refuge pour la nuit. Au petit matin, l’embarcation a fait route vers Makemo avec le peu de carburant qu’il lui restait et a retrouvé du réseau téléphonique, lui permettant de contacter les secours.

A l’occasion de cette opération “ayant mobilisé de nombreux moyens matériels et humains”, le JRCC Tahiti rappelle “l’absolue nécessité d’emporter tout le matériel nécessaire et obligatoire à une traversée maritime: moyen de communication radio, balise de détresse, moyen de navigation, fusées de détresse, gilets de sauvetage, du carburant en quantité suffisante, des vivres, etc.”

Le centre de coordination du sauvetage aéromaritime note qu’au départ de Taenga samedi, le bateau ne disposait ni de radio, ni de balise de détresse, ni de moyen de navigation.

Le matériel indispensable à bord d’une embarcation.