Le Mātāvai Bar ouvre ses portes à Arue

Le Mātāvai Bar a ouvert ses portes route de l'Eau Royale, à Arue. Matthieu Daumont, qui a créé la bière du même nom il y a quatre ans, et son équipe, souhaitent rencontrer leur clientèle et faire découvrir des productions locales. (Photos : SG/LDT)
Temps de lecture : < 1 min.

Un nouveau lieu pour boire un verre dans la zone urbaine de la côte Est vient d’ouvrir !

Le Mātāvai Bar accueille depuis quelques jours les amateurs de bière, mais pas seulement, route de l’Eau Royale à Arue.

L’établissement se veut convivial avec un jeu de fléchettes, une table pour jouer aux échecs, une déco bois et métal, très tendance et chaleureuse.

Le Mātāvai Bar met en avant les bières artisanales locales du même nom crées il y a quatre ans par Matthieu Daumont. “Nous proposons nos bières Mātāvai en pression mais aussi nos autres produits. L’année dernière, nous avons lancé une marque de soft drink, le Ginger Ale à base de gingembre, et un tonic à base d’écorce de quinquina, des produits 100% locaux, sans colorants et moins sucrés que les pétillants industriels” s’enthousiasme ce petit-fils de vigneron, baigné dans le monde du vin et des spiritueux depuis 20 ans à Tahiti.

Grâce au Mātāvai Bar, Matthieu se réjouit de rencontrer sa clientèle : “Notre bière reste une petite production pour ceux qui veulent goûter autre chose. Ce côté artisanal nous laisse plus de facilité pour réaliser de nouvelles recettes, des brassins éphèmères… Le bar va nous permettre de développer cela et de proposer des dégustations. Nous ne sommes qu’au début de l’aventure !”

Outre les produits de la marque, le bar présente des softs classiques, du vin et des spiritueux. “L’offre sera changeante, nous avons envie de faire découvrir des productions locales” assure Matthieu. Par ailleurs, de la petite restauration sera très prochainement mise en place en partenariat avec les boutiques Millésime.

Le Mātāvai Bar est ouvert du mercredi au vendredi en soirée de 17 heures à 1 heure. Un premier évènement est organisé jeudi soir avec l’artiste Taloo.

(Photos : SG/LDT)