France – Une cinquantaine de cas autochtones de dengue en 2023

L'expansion du moustique tigre reste toutefois essentiellement favorisée par les voyages et les comportements humains.(Santé publique France)
Temps de lecture : 2 min.

La France métropolitaine a enregistré en 2023 moins d’une cinquantaine de cas autochtones de dengue, c’est-à-dire transmis par un moustique présent sur place, selon un bilan publié mercredi par l’agence de santé publique, qui confirme un phénomène durable sur fond de réchauffement climatique.

“Neuf foyers de transmission autochtone de dengue ont été identifiés, résultant en un total de 45 cas de dengue infectés (dans l’)Hexagone”, a annoncé l’organisme public Santé publique France dans son bilan de l’année 2023, élevé mais en deçà du record de 2022.

La dengue est une maladie virale qui provoque une forte fièvre avec, dans de rares cas, une évolution vers une forme plus grave provoquant notamment des saignements. Les décès sont très rares – environ 0,01% de l’ensemble des cas.

Un “cas autochtone” signifie que la personne n’a pas voyagé récemment dans les régions du monde, comme les Antilles, où circule largement ce virus transmis d’une personne à l’autre par les moustiques tigres (Aedes albopictus).

Cela signifie que la personne a probablement été infectée sur place après avoir été piquée par l’un de ces moustiques, dont la présence ne cesse de s’accroître depuis près de 20 ans en métropole dans un contexte facilité par le réchauffement climatique. Sur 95 départements de métropole, l’insecte a été observé dans plus de 70.

Cela aboutit à une multiplication sans précédent des cas autochtones de dengue en métropole, encore exceptionnels voici quelques années. Malgré une petite baisse – après une soixantaine de cas en 2022 – l’année dernière confirme la tendance.

L’expansion du moustique tigre reste toutefois essentiellement favorisée par les voyages et les comportements humains.

Hors des cas autochtones, les autorités sanitaires maintiennent par ailleurs une surveillance des cas importés en métropole par des personnes déjà infectées par un moustique hors du territoire, souvent aux Antilles ou en Guyane française.

“Au total, 2.019 cas de dengue importés ont été identifiés dans le cadre de cette surveillance”, a précisé Santé publique France, attestant d’un niveau record pour ces cas importés.

“30 cas de chikungunya (….) et 9 cas de Zika”, deux autres maladies transmises par ces moustiques, “ont également été rapportés”, a ajouté l’agence.

AFP