Il vole un touriste et est rattrapé par son passé : douze mois de prison ferme

Interpellé pour une agression et vol sur un touriste, mardi 27 février, l'homme était aussi recherché pour un vol commis en août 2022. Il a été condamné à douze mois de prison ferme. (Photo : SB/LDT)
Temps de lecture : 2 min.

Un homme de trente-cinq ans était jugé en comparution immédiate, ce jeudi 29 février, pour avoir, le 27 février, dérobé deux cent dollars à un touriste indonésien, non loin du lycée Paul Gauguin à Papeete. Il devait également répondre d’effraction et vol dans une maison à Pirae, en août 2022. Sans domicile et parfois en campagne de pêche, l’homme était resté introuvable. Il a été condamné à douze mois de prison ferme.

C’est un séjour dont le touriste indonésien, employé d’un paquebot en escale à Papeete et en repos le jour des faits, se souviendra longtemps. Malheureusement, il en gardera un souvenir amer. Le 27 février, il se promène dans Papeete avec un collègue de travail. Alors qu’il est proche du lycée Paul Gauguin, un homme, le prévenu, se présente à lui de manière agressive, en levant les poings.

Il dérobe alors la sacoche du pauvre homme avec à l’intérieur deux cent dollars. Le voleur est interpellé vers Fare Ute, mais les forces de l’ordre ne retrouvent que la sacoche. A la barre, le prévenu n’en démord pas : “J’ai même pas menacé ! J’ai même pas levé les mains. Ils disent que des bobards.” Un témoin oculaire confirme pourtant les dires de la victime.

Parmi les objets volés : une enceinte, du parfum, de l’alcool et une pompe à pénis

L’interpellation permet aux autorités de mettre la main sur un homme recherché depuis août 2022 pour un vol commis avec un complice dans une maison de Pirae. L’homme avait pu être clairement identifié grâce à la vidéosurveillance installée dans le domicile visité. Parmi les objets volés à cette époque, une enceinte, des parfums, des bouteilles d’alcool et une pompe à pénis… seul objet avec lequel repartira finalement le cambrioleur.

L’homme, déjà condamné à douze reprises pour des faits similaires, interpelle alors le juge : “il vous a pas dit aussi pour le paka !?”. Le prévenu affirme sans complexe avoir dérobé également une certaine quantité de cannabis au domicile de la victime qui ne s’est pas présentée à l’audience. Dans ses réquisitions, le procureur de la République demande à ce que l’homme soit condamné à dix-huit mois de prison ferme et que soient révoqués deux sursis, de six mois et trois mois, qui pesaient sur lui.

Le prévenu est finalement condamné à douze mois de prison ferme, avec mandat de dépôt, et voit ses deux sursis transformés en prison ferme. Il passera les vingt et un prochains mois en prison et devra rembourser le touriste à hauteur de 25 000 F et la victime du vol à 200 000 F, pour le dommage matériel subi, ainsi qu’à 50 000 F pour le préjudice moral.