La liberté dans le monde a fortement chuté en 2023, selon Freedom House

Seules les populations des pays identifiés en vert sont considérés comme vraiment "libres". (Carte Freedom)
Temps de lecture : 2 min.

La démocratie a subi des revers importants et généralisés dans le monde entier en 2023, la violence et la manipulation ayant entaché une série d’élections, a déclaré jeudi l’organisation américaine de promotion de la démocratie Freedom House.

Dans son rapport annuel, le groupe de recherche financé par Washington a modifié la classification de deux pays: l’Equateur est passé du statut de “pays libre” à celui de “pays partiellement libre” et la Thaïlande est passée de “pays non libre” à pays “partiellement libre”.

Globalement, les droits politiques et les libertés civiles ont reculé dans 52 pays et seuls 21 ont connu une amélioration, ce qui représente la 18e année consécutive de recul de la liberté dans le monde.

“Toutes les régions ont enregistré un déclin“, a relevé Yana Gorokhovskaia, co-rédactrice du rapport. “La détérioration est assez généralisée”, souligne-t-elle.

Le rapport fait état d’efforts déployés par les dirigeants en place “pour contrôler la concurrence électorale, gêner leurs adversaires politiques ou les empêcher d’accéder au pouvoir” au Cambodge, en Turquie et au Zimbabwe, ainsi que – sans succès – au Guatemala et en Pologne.

L’Equateur a été déclassé en raison de la perturbation des élections par des groupes criminels violents, notamment l’assassinat du candidat présidentiel anticorruption Fernando Villavicencio à la suite d’un discours de campagne.

La Thaïlande a vu son statut amélioré grâce à des élections compétitives, même si les forces de l’establishment ont empêché le jeune progressiste Pita Limjaroenrat, dont la formation progressiste Move Forward a remporté le plus grand nombre de sièges, de devenir Premier ministre.

“Il ne s’agit pas, je dirais, d’une victoire totale de la démocratie, de la liberté et de la Thaïlande”, a estimé Mme Gorokhovskaia.

La plus forte progression sur l’échelle de 100 points de Freedom House a été enregistrée par les Fidji, qui ont gagné sept points.

Les Fidji, classées comme “partiellement libres”, ont organisé des élections sous tension en décembre 2022, au cours desquelles les électeurs ont évincé Frank Bainimarama, qui dirigeait l’archipel du Pacifique depuis un coup d’Etat en 2006.

Depuis le scrutin, les Fidji ont réalisé des progrès importants, notamment en réduisant la censure et en modifiant les lois relatives à l’inscription sur les listes électorales afin d’améliorer la participation des femmes, a noté Mme Gorokhovskaia.

AFP