Moorea – L’école de Papetoai, bioclimatique, a été inaugurée

(Photo : DR)
Temps de lecture : < 1 min.

L’école de Papetoai, qui a accueilli plusieurs générations d’enfants depuis son ouverture en 1969, a fait l’objet d’une reconstruction complète selon les dernières normes environnementales en vigueur afin d’accueillir 316 élèves dans des conditions d’accueil et d’intégration environnementales optimisées. 

La cérémonie d’inauguration s’est déroulée ce jeudi 29 février en présence notamment de Evans Haumani, maire de la commune de Moorea-Maiao, Anna Nguyen, cheffe des subdivisions administratives des îles du Vent et des Îles Sous-le-Vent, du vice-recteur, Thierry Terret et du président du Pays, Moetai Brotherson.

Il s’agit de la première école bioclimatique de Polynésie française. Ainsi, l’école de Papetoai utilise essentiellement la lumière et la ventilation naturelles, grâce à une orientation optimisée des bâtiments, permettant “des réductions significatives des coûts de fonctionnement”

D’un coût global de 527,3 millions de francs, cette école intégrant 14 classes – dont 6 pour l’école maternelle et 8 pour l’école élémentaire – ainsi qu’une infirmerie, une salle multimédia, une bibliothèque, des voiries et des espaces extérieurs paysagés, a vu le jour grâce au cofinancement de L’État, du Pays et de la commune de Moorea-Maiao.

Par le biais du Fonds intercommunal de péréquation (FIP) à hauteur de 72,16 %, soit 380,5 millions de francs, mais également d’une subvention de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) à hauteur de 2,84 %, soit 14,9 millions de francs.

La commune de Moorea Maiao a contribué à hauteur de 25 %, soit 131,9 millions de francs, au financement de cette école par l’intermédiaire d’un emprunt contracté auprès de l’Agence française de développement (AFD).

L’Etat encourage ce type de réalisation écoresponsable, par le biais notamment du Fonds Vert, qui accompagne les collectivités territoriales et les partenaires privés vers la performance environnementale et l’amélioration du cadre de vie. 

Avec communiqué du Haut-commissariat