FIP 2024 – Communes : 34,2 % des dépenses destinées à l’eau potable

(Photo : Ville de Mahina)
Temps de lecture : < 1 min.

Jeudi 29 février, le comité des finances locales (CFL), dans le cadre de la gestion du Fonds Intercommunal de Péréquation (FIP), s’est tenu à la présidence du Pays. Sous la houlette du Haut-Commissaire, Eric Spitz, du président Brotherson et du tavana de la commune de Tumaraa, Cyril Tetuanui, il a été question de dresser le bilan de l’année 2023 et du vote du budget pour l’année à venir. Budget qui détermine la liste des projets communaux et intercommunaux financés par le FIP et la répartition des dotations annuelles entre l’ensemble des communes.

Le FIP, créé pour faire face au manque d’une réelle fiscalité propre et suffisante des communes du territoire, voit ainsi son enveloppe 2024 remplie de 24,8 milliards de francs. 22,8 milliards de francs injectés par le Pays et 1,9 par l’État. Côté répartition, 17,2 milliards de francs sont destinés aux dotations libres d’emploi, versées aux communes pour assurer leur fonctionnement et soutenir leurs investissements, avec une volonté pour 2024 de soutenir l’attractivité de la fonction publique communale.

Concernant les opérations et investissements à venir, 34,2 % concernent l’alimentation en eau potable. Les investissements concernent également la construction de bâtiments scolaires et de la protection civile (caserne de pompiers, équipements incendie-secours). 85 opérations ont déjà été programmées, pour un montant de 2,5 milliard de francs, soit 345 millions de plus que la programmation 2023. Ces nouvelles opérations s’ajoutent aux 200 autres déjà engagés précédemment et en cours de réalisation.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française.)