JO 2024 – Emmanuelle Tharreau, policière à Tahiti, portera la flamme olympique

Emmanuelle Tharreau a été retenue par le comité d'organisation des Jeux olympiques Paris 2024 pour porter la flamme olympique lors du relais qui sera organisé à Tahiti le 13 juin prochain. (Photo DTPN)
Temps de lecture : 2 min.

A l’occasion due 8 mars, journée internationale des droits de la femme, la direction territorale de la Police nationale (DTPN 987) a annoncé qu’un de ses agents, Emmanuelle Tharreau, a été retenue par le comité d’organisation des Jeux olympiques Paris 2024 pour porter la flamme olympique lors du relais qui sera organisé à Tahiti le 13 juin prochain.

Si Paris 2024 a décidé de lui confier la Flamme, c’est qu’elle incarne au moins l’une des trois énergies du Relais de Paris 2024 :

– l’énergie du sport qui sera au cœur des Relais. C’est l’énergie de toutes celles et ceux qui font rayonner le sport, qui rendent la pratique du sport possible mais aussi des sportifs du quotidien ;

– l’énergie des territoires portée par celles et ceux qui entreprennent, qui innovent, qui créent et qui incarnent l’excellence à la Française, dans tous les secteurs d’activité, dans tous les territoires ;

– l’énergie du collectif mise en lumière par celles et ceux qui s’engagent au quotidien pour une société plus solidaire, plus inclusive, plus durable, plus juste.”

Originaire de Cholet (49), Emmanuelle Tharreau, maman de trois enfants, sur le territoire depuis 26 ans, est passionnée de course à pied, toujours en recherche de performance.

“L’énergie, elle en a à revendre, tant elle a participé à nombre de marathons, semi-marathons et 10 kms depuis 1999.” Elle a été à plusieurs reprises sur le podium en équipes police aux triathlons des entreprises de Tahiti avec en 2023 une nouvelle médaille d’argent. Dynamique aussi dans sa vie professionnelle, diplômée d’une maîtrise de psychologie clinique, elle a exercé plusieurs métiers (conseillère d’orientation, enseignante spécialisée, intervenante en soutien psychologique, enseignante en milieu carcéral et enseignante spécialisée pour personnes handicapées) avant de rejoindre la police nationale en 2003. Depuis 2008, elle est technicienne de police technique et scientifique “et participe activement à la lutte contre la délinquance et la criminalité sur le territoire”.

Très honorée d’avoir été choisie par le COJO, l’agent de la DTPN annonce vouloir “porter haut les valeurs de l’olympisme et de la police nationale”.