Le ministre des Affaires étrangères chinois en Nouvelle-Zélande pour resserrer les liens

Wang Yi a rencontré son homologue néo-zélandais Winston Peters. (Photo AFP)
Temps de lecture : 2 min.

Le ministre des Affaires étrangères chinois Wang Yi est en Nouvelle-Zélande lundi pour une rare visite dans ce pays du Pacifique, où il a plaidé pour la nécessité de travailler avec les “amis” de la Chine dans un contexte international “tumultueux”.

La présence de M. Wang en Nouvelle-Zélande marque le début d’une tournée diplomatique qui doit aussi le conduire chez le voisin australien, pour sa première visite dans les deux pays depuis 2017.

Le diplomate est attendu sur les questions commerciales, la Chine cherchant des solutions au ralentissement de sa croissance économique.

Depuis Wellington, en amont d’une rencontre avec son homologue néo-zélandais Winston Peters, Wang Yi a expliqué que sa venue était l’occasion de consolider les relations bilatérales.

Celles-ci sont mises à l’épreuve par la posture de plus en plus agressive de Pékin vis-à-vis de Taïwan et en mer de Chine méridionale.

“Face à l’actuelle situation internationale tumultueuse, nous souhaitons renforcer la communication stratégique avec nos amis en Nouvelle-Zélande concernant des problèmes internationaux et régionaux communs”, a déclaré M. Wang.

“Et nous travaillerons ensemble pour maintenir la paix et la stabilité dans la région et le monde”, a-t-il ajouté avant une réunion à huis clos avec M. Peters.

La Nouvelle-Zélande, membre des Five Eyes, une alliance avec les services de renseignements américains, canadiens, britanniques et australiens, a été critiquée pour sa souplesse envers la Chine, préférant faire passer ses relations commerciales avant les préoccupations sécuritaires de ses alliés.

La Chine est le premier partenaire commercial de la Nouvelle-Zélande, dont les produits tels que la viande, le vin, le lait et le bois rencontrent un grand succès auprès des Chinois.

“Notre relation s’est développée sans heurt et d’une bonne manière”, a estimé M. Wang.

Il doit rencontrer plus tard cette semaine la ministre des Affaires étrangères australienne Penny Wong à Canberra.

Chine et Australie ont récemment résolu plusieurs différends commerciaux, notamment des droits de douanes prohibitifs et des barrières aux exportations australiennes clés, imposées par Pékin après que Canberra eut écarté le géant technologique chinois Huawei des contrats pour le déploiement de la 5G en Australie et demandé une enquête sur les origines du Covid-19.

Cependant, les deux pays continuent d’être en désaccord sur les droits humains et les ambitions croissantes de Pékin dans la région Pacifique.

AFP