Vers une commission d’enquête à l’assemblée nationale sur les essais nucléaires à Moruroa

"Les conséquences des essais nucléaires en Polynésie sont multiples : elles sont sanitaires, économiques, sociales et environnementales", estime le groupe GDR dans sa demande portée par la députée polynésienne Mereana Reid Arbelot. (Photos archives LDT)
Temps de lecture : < 1 min.

Une commission d’enquête va être créée à l’Assemblée nationale sur “la politique française d’expérimentation nucléaire” et ses conséquences en Polynésie française, à la demande des députés du groupe communiste, a-t-on appris mardi de source parlementaire.

Le groupe GDR, à majorité communiste et qui comprend un grand nombre d’élus ultramarins, a fait usage de son “droit de tirage“, qui offre à chaque groupe la possibilité d’obtenir une commission d’enquête par session. Un feu vert formel devra toutefois encore être donné par la commission de la Défense de l’Assemblée.

“Les conséquences des essais nucléaires en Polynésie sont multiples : elles sont sanitaires, économiques, sociales et environnementales“, estime le groupe dans sa demande portée par la députée polynésienne Mereana Reid Arbelot, plaidant pour “un bilan complet” afin de “déterminer l’intégralité des impacts des essais sur la société polynésienne”.

Évoquant “le traumatisme encore entier des populations civiles et militaires“, le groupe Gauche démocrate et républicaine (GDR) veut notamment “éclairer” le choix initial “des sites nucléaires effectué par la France dans les années 1950”.

“Il est nécessaire de s’interroger sur l’état des connaissances du gouvernement français concernant les impacts des essais avant leur réalisation, pendant leur déroulement et jusqu’à nos jours”, est-il aussi précisé dans le texte.

Les données “avancées par les instances étatiques sur les doses de radiation reçues par la population au moment des essais ne font pas consensus parmi la communauté scientifique”, justifiant selon les communistes une “réévaluation de l’ampleur et de l’intensité de la dispersion des particules radioactives lors des essais atmosphériques en Polynésie”.

AFP