Bilan routier 2023 : 73% des accidents mortels ont impliqué un deux-roues

Les services de l'Etat annoncent qu'ils poursuivront les contrôles routiers "dans tous les archipels" en 2023.
Les services de l'Etat annoncent qu'ils poursuivront les contrôles routiers "dans tous les archipels". (Photo : HC)
Temps de lecture : 2 min.

“Si le nombre d’accidents et de blessés est en baisse sur les routes de Polynésie française, on déplore un nombre de tués près de 3 fois supérieur à la métropole” soulignent, dans un communiqué commun, le haut-commissariat de la République et la Prévention routière, à l’occasion du bilan routier 2023. “Les contrôles routiers, plus nombreux, mettent en exergue les mauvais comportements tels que la conduite sans permis de conduire ou sous l’emprise de substances illicites”. Rappelons qu’au 26 mars 2024, huit personnes ont déjà perdu la vie sur les routes du fenua.

Ces mauvais comportements, le haut-commissariat les détaille chiffres à l’appui. Selon lui, 76% des personnes tuées sont victimes et auteurs, et 75% des accidents sont liés à l’alcool et/ou aux stupéfiants. Il apparaît que 57% des accidents ont eu lieu entre 18h et 6h du matin, et que la moitié d’entre eux sont liés à la vitesse inadaptée ou excessive

Concernant l’alcool, les services de l’Etat évoquent pour 2023 le chiffre de 62 957 dépistages, avec 1 662 infractions relevées et 624 suspensions provisoires du droit de conduire. Dans les 3/4 des cas ce sont des hommes qui ont bu.

Sur l’ensemble, 12% ont moins de 25 ans et 45,8% sont âgés de 26 à 39 ans. En matière de stupéfiants, le représentant de l’Etat parle d’une “action répressive accentuée face aux mauvais comportements”. Il avance le chiffre de 5 899 dépistages, pour 622 infractions relevées et 35 suspensions provisoires du droit de conduire. Les personnes en infraction étaient majoritairement âgées de 26 à 39 ans (59,5%) mais 8,1% avaient moins de 25 ans.

Selon le haut-commissariat, 4604 infractions pour excès de vitesse ont été relevées, ainsi que 2112 défauts de permis de conduire

Les deux-roues en première ligne

73% des accidents mortels en 2023 ont impliqué un deux-roues. “Cette année encore, les conducteurs de deux-roues motorisés sont surreprésentés en matière d’accidentologie et de tués : outre une vulnérabilité plus importante, la consommation d’alcool et/ou de produits stupéfiants et la conduite dangereuse sont les facteurs cumulatifs en cause dans la majorité des accidents mortels” regrettent le haut-commissariat et la Prévention routière. Si le nombre d’accidents et de blessés est en baisse sur les routes de Polynésie française, “on déplore un nombre de tués près de 3 fois supérieur à la métropole”. Les contrôles routiers, “plus nombreux, mettent en exergue les mauvais comportements tels que la conduite sans permis de conduire ou sous l’emprise de substances illicites”.