A Singapour, Moetai Brotherson “en immersion” au chantier naval Strategic Marine

Cette visite "a permis d’explorer des opportunités de collaboration dans le domaine de la construction navale en Polynésie française, notamment en termes de transfert de technologie, de partenariats ou de projets communs". (Photo Présidence)
Temps de lecture : 2 min.

Lors de sa visite le jeudi 28 mars à Singapour chez Strategic Marine, le président du Pays Moetai Brotherson, a pu rencontrer les responsables de la société spécialisée dans la construction de navires et de bateaux de travail. Le chef de l’exécutif local a pu observer les différents processus de fabrication et les technologies utilisées de la société. “Il a également discuté avec les employés et les dirigeants pour comprendre les défis auxquels l’industrie maritime est confrontée en Polynésie française. On a parlé Taporo et Maris-Stella à Singapour !” s’enthousiasme un communiqué du Pays qui précise que cette société est celle choisie par des armateurs locaux pour la construction de leurs navires.

La société est présente dans quatre pays, à savoir Singapour, l’Australie, Dubai et la Grande-Bretagne. Elle assure avoir vendu plus de 600 bâtiments dans 23 pays et enregistre 38 ans d’expérience dans le domaine. Ainsi, “l’entreprise de construction navale dynamique, jouit d’une réputation internationale dans la production de navires en aluminium de qualité de haute performance pour le monde entier”.

Le chantier produit en moyenne 30 navires par an. Les coques fabriquées dans les usines de la société au Vietnam sont toutes équipées de motorisations Carterpillar. Chez Strategic Marine, le président a ainsi pu observer les processus de fabrication de navires et de bateaux de travail. Cette visite “a permis d’explorer des opportunités de collaboration dans le domaine de la construction navale en Polynésie française, notamment en termes de transfert de technologie, de partenariats ou de projets communs”.

En contact direct avec les responsables de Strategic Marine, le président “a pu discuter des défis et des opportunités liés au transport maritime en Polynésie française”. Les discussions ont porté sur “la possibilité de renforcer les liaisons maritimes, d’améliorer l’efficacité des transports ou encore de développer des solutions innovantes pour répondre aux besoins spécifiques de la région”.

(Photos Présidence)