Football – Hidalgo ne veut pas vendre le Parc des Princes, le Paris SG prêt « à quitter sa maison »

Le club de la capitale s'est dit prêt à "quitter sa maison". (Photo : AFP)

Le Parc des Princes « ne sera pas vendu » au PSG, a affirmé la maire de Paris Anne Hidalgo dans un entretien diffusé samedi 14 janvier par Le Parisien, s’attirant le foudres du club de la capitale qui s’est dit prêt à « quitter sa maison ».

« C’est une position ferme et définitive. Il s’agit d’un patrimoine exceptionnel des Parisiens », a déclaré l’élue socialiste face aux lecteurs du quotidien. L’équipe municipale se disait jusqu’ici ouverte au dialogue, même si la vente n’était pas son « option prioritaire ».

Après cette publication, un porte-parole du club s’est dit « déçu et surpris » que la Mairie veuille « déloger le Paris Saint-Germain et ses supporters du Parc des Princes ».

« La maire force le PSG à quitter sa maison », regrette-t-il. Le club répète qu’il a besoin d’un stade plus grand que les 45.000 places actuelles, modeste contenance au regard de ses concurrents européens et leurs stades de propriétés entre 60.000 et 90.000 places.

Depuis 2011 et le rachat du PSG par QSI (Qatar Sports Investments), le club des stars planétaires Leo Messi, Kylian Mbappé et Neymar a remporté huit championnats de France et six Coupes de France, notamment. Mais il n’a pas réussi à conquérir la Ligue des champions, son objectif principal, échouant en finale en 2020.

Le club rappelle aussi qu’il a déjà investi 85 millions d’euros dans un outil qui ne lui appartient pas et que la mairie, en refusant de le lui vendre, s’assoit sur une promesse de QSI d’injecter « 500 M EUR supplémentaires » pour moderniser et agrandir l’enceinte de la Porte de Saint-Cloud.

Joint par l’AFP, un dirigeant du PSG pointe « l’avidité » de la maire de Paris, et ajoute que le club « ne veut pas être otage de la mairie dans cette négociations ».

Cette source évoque un « suicide financier », car la municipalité devrait débourser « 30 millions d’euros rien que pour le mettre aux norme environnementales, le stade en l’état actuel n’est pas +vert+ du tout, si jamais Mme Hidalgo pensait séduire les élus écologistes par cette décision ».