Les joueurs français ont dompté les lions de l’Atlas

Mondial de football

Explosion de joie aux Trois Brasseurs après l’ouverture du score par l’équipe de France. (Photo : Damien Grivois)
Explosion de joie aux Trois Brasseurs après l’ouverture du score par l’équipe de France. (Photo : Damien Grivois)

« On est en finale !!! ». L’équipe de France a battu le Maroc par deux buts à zéro, ce mercredi 14 décembre à Al-Khor au Qatar, et se hisse en finale de la Coupe du monde pour la deuxième fois de suite, un exploit.

Kylian Mbappé et ses partenaires retrouveront l’Argentine dimanche 18 décembre à 5 heures du matin, heure de Tahiti. Dès 8h30, les supporters des Bleus se sont retrouvés dans certains bars de Papeete qui retransmettaient la rencontre. Enorme ambiance, par exemple, aux Trois Brasseurs sur le front de mer où environ 200 fidèles de l’équipe de France, souvent grimés aux couleurs tricolores, ont entonné une vibrante Marseillaise avant de bruyamment soutenir les attaques françaises, non sans redouter le potentiel offensif des lions de l’Atlas.

Car le Maroc a réussi l’exploit non seulement de se hisser (et c’est la première fois pour une équipe africaine) en demi-finale de la coupe du monde, mais en plus avec la manière ! Les Marocains ont successivement battu l’équipe de Belgique, pourtant parmi les favorites, puis deux autres écuries de premier plan : l’Espagne puis le Portugal. Mais les immenses espoirs du Maroc, et de toutes les nations africaines qui le soutenaient, ont été douchés par la première action française a fait mouche. Kylian Mbappé, servi en retrait, voit sa frappe contrée par la défense marocaine. Une aubaine pour Théo Hernandez, bien placé au second poteau pour reprendre de volée cette tentative déviée (5e).

La fin de la première période a en revanche été poussive pour les Bleus qui ont subi la domination marocaine. Sur un corner mal repoussé, El Yamiq a failli inscrire l’un des buts de ce Mondial avec un retourné repoussé du bout des doigts sur son poteau par Lloris (45e). Konaté et Griezmann ont sauvé l’équipe de France à plusieurs reprises. Malgré une grosse domination marocaine, les Bleus ont finalement « planté » un deuxième but par Randal Kolo Muani sur le premier ballon qu’il a touché quelques secondes après avoir remplacé Ousmane Dembélé (79e). La France pourrait ce dimanche 18 décembre faire comme le Brésil en 1962 en défendant son titre de championne du monde. Si les Bleus remportent une troisième étoile, ils rejoindront les Brésiliens dans l’histoire des Mondiaux. 

Des supportes au Corto. (Photo : Damien Grivois)

Les supporters marocains très fiers de leur équipe

Une petite quinzaine de supporteurs et de sympathisants de l’équipe du Maroc s’est réunie ce mercredi 14 décembre sur les hauteurs de Arue pour assister à la demi-finale entre la France et le Maroc. La plupart, de double nationalité, se réjouissaient de l’évènement en espérant un exploit des lions de l’Atlas. Mais ils affichaient aussi un drapeau tricolore avec la mention « Allez les bleus » ! « Le match a été superbe, ça a joué des deux côté » se félicite Mehdi, originaire de Casablanca et installé à Tahiti depuis plus de 40 ans.

« Nous, les bi-nationaux, nous étions pour les deux équipes ! Le Maroc a été surpris dès le départ, les joueurs hésitaient et la France a ouvert le score. Ensuite, les Marocains se sont réveillés mais hélas ça n’a pas payé, car le Français ont bien verrouillé le jeu… » Tous les supporters présents ont salué l’incroyable parcours des joueurs marocains, tombeurs de la Belgique, de l’Espagne et du Portugal. Rendez-vous en 2026 ? « Oui, sans doute… » espère Mehdi qui pense que le Maroc va investir dans des centres de formation, qui « manquent cruellement ». En résumé, même si le Maroc a perdu cette demi-finale, il a gagné quand même !