Brésil: Les fans entre inquiétude et nostalgie au Musée Pelé de Santos

Un visiteur prend une photo au musée Pelé (Photo : AFP)

« Je suis triste de voir sa santé se détériorer, mais je suis fier de l’héritage qu’il nous a laissé », dit Sergio Murillo Junior, des étoiles plein les yeux lors de sa visite du musée consacré à Pelé à Santos, berceau de la carrière de l’ancien crack brésilien, dans l’Etat de Sao Paulo (sud-est).

Pour cet avocat brésilien de 53 ans, le « Roi » du football est avant tout « un exemple de persévérance et de résilience, pour toutes les générations ».

Pelé, qui lutte contre un cancer du côlon, est hospitalisé depuis un mois dans un hôpital de Sao Paulo, à 80 km de Santos, cité balnéaire aux grandes plages et dotée du plus grand port d’Amérique latine.

Le Brésilien de 82 ans est né à Tres Coraçoes, dans l’Etat voisin du Minas Gerais, mais c’est au Santos FC qu’il a fait pratiquement toute sa carrière en club, avant une dernière pige au New York Cosmos dans les années 1970.

Seul footballeur de l’histoire sacré trois fois champion du monde avec son équipe nationale (1958,1962 et 1970), Pelé s’est aussi couvert de gloire à Santos.

Sous le maillot blanc – parfois rayé de noir – de ce club fondé il y a 110 ans, il a ébloui les supporters de son talent dès l’adolescence et a collectionné les titres, notamment deux Coupes Intercontinentales remportées en 1962 et 1963.

Le Musée Pelé à Santos regorge de trésors aux allures de reliques pour les passionnés, avec des maillots, crampons ou ballons utilisés par le « Roi », ainsi qu’une quantité de trophées, comme le Ballon d’Or d’honneur que la Fifa lui a remis en 2014 pour l’ensemble de sa carrière.

Des photos et vidéos retracent la carrière incroyable de celui qui été élu athlète du siècle par le Comité international olympique en 1999.

Le roi pour toujours

Flores Araujo Hermes, touriste péruvien de 82 ans, se souvient de la première fois qu’il a vu Pelé jouer, à Lima, comme si c’était hier.

« Amorti poitrine, frappe et but! Magnifique! », s’écrie-t-il décrivant l’action à la manière d’un commentateur sportif.

« C’était le meilleur. On continue de le comparer à d’autres, mais personne ne l’a encore surpassé », estime le Péruvien.

Le Santos FC a rendu hommage à son éternel numéro 10, en ajoutant une couronne dorée à l’écusson du club que les joueurs porteront sur leur maillot cette saison.

« Pelé sera pour toujours notre Roi, le grand Roi du football », résume Sergio Murillo Junior.