Décès de Maeva Bougues

Maeva Bougues est décédée ce lundi 9 janvier 2023. Elle aurait fêté ses 77 ans dans un mois, le 10 février prochain.

Maeva était une femme aux multiples talents, amoureuse de son pays et ambassadrice de la douceur polynésienne. Elle partageait sans retenue son art de vivre au sein de sa petite pension de famille Fare Nani, installée au bord du lagon de Moorea.

Retraitée de la fonction publique, elle a toujours su allier vie professionnelle, vie personnelle et passions.
En 1963, elle a participé aux premiers Jeux du Pacifique à Suva et permettait alors à la Polynésie française de remporter une médaille d’argent à l’épreuve du lancer de poids.

Mais c’est en tant qu’artiste que Maeva a le plus fait parler d’elle. Lauréate au concours de création musicale Himene Patitifa et plusieurs fois primée aux Oscars de la musique polynésienne – Heiva ‘Upa Rau, elle est reconnue comme l’une des meilleures auteur-compositeurs de sa génération.

Maeva a écrit pour les plus grands chanteurs, dont Ester Tefana et John Gabilou, en signant plus d’une cinquantaine d’œuvres musicales parmi lesquelles : « Ahiri e », « Tahiti nui Tahiti toa », « Iaorana manava e maeva », « Aratika », « Fare Nani », « Taioro tamure », « Marutea », etc. Elle est également l’un des huit auteur-compositeurs de l’hymne territorial « Ia ora o Tahiti Nui e ».

« Ecrire, et poser des notes, était pour elle un don qu’elle mettait en œuvre au gré de son intarissable inspiration qui, disait-elle, arrivait par « flash » à tout moment de la journée ou de la nuit », explique un communiqué envoyé par la présidence ce lundi.

Artiste jusqu’aux tréfonds de son âme, elle exprimait également ce don à travers la peinture et la poésie. D’ailleurs, si ce n’est dans son petit musée à la pension Fare Nani, c’est à la salle Muriavai de Te Fare Tauhiti Nui que l’on pouvait admirer une fois par an, à l’occasion de l’exposition Te Anuanua Art, les tableaux de Maeva, de véritables odes à la vie polynésienne.