La portée des thérapies alternatives pour se libérer d’une addiction

le docteur Patrick Baudin animera une conférence débat samedi 14 janvier a 15:30 à l’IJSPF de Pirae sur le thème des addictions et dépendances.

Le docteur français Patrick Baudin, actuellement sur le territoire, animera samedi 14 janvier une conférence débat sur les addictions, intitulée « Apprendre à passer d’une dépendance esclave à une dépendance qui libère ».

Un thème qui, à première vue, peut sembler paradoxal, notamment lorsque l’on associe dépendance et libération, mais pour Patrick Baudin, il s’agit simplement du paradoxe de ce que l’on appelle la spiritualité. « On peut imaginer que le monde est régi par le bien et le mal mais l’on peut aussi se dire que ce qu’on qualifie de mal est un bien que l’on n’a pas encore accompli ». 

Pour justifier son propos, le médecin explique que « l’objet de cette conférence est de faire prendre conscience à tous qu’en tant qu’être humain, nous sommes des êtres dépendants par nature. Nous sommes dépendants les uns des autres. Nous sommes dépendants de l’air que l’on respire, de notre cœur qui bat, de la nourriture, du médecin qui soigne, du boulanger qui fait le pain, nous avons tous besoin des autres. Et en prendre conscience, l’accepter, assumer de dépendre d’autrui, c’est une façon de s’ouvrir à la conscience de l’existence, à la vie spirituelle, à l’amour universel ». 

Ainsi la conférence débutera par la compréhension des causes profondes du trouble addictif en s’intéressant à la nature véritable de l’homme, ainsi qu’à ses racines psychologiques et spirituelles. Et pour appuyer son propos, Patrick Baudin s’intéressera à la façon dont les cultures indigènes considéraient les addictions. « Il existe toutes sortes d’addictions, aux drogues, au sexe, au travail… Mais d’un point de vue anthropologique, en regardant la façon dont les peuples indigènes considéraient les addictions, on peut observer quatre sortes de dépendance. La dépendance à l’intensité. Pourquoi est-ce que l’on en veut toujours plus ? Pourquoi sommes-nous toujours insatisfaits ? La dépendance au perfectionnisme. Pourquoi on ne s’autorise pas le droit à l’erreur ? La dépendance à tout comprendre alors que l’on vit dans un mystère insondable et la dépendance à toujours voir ce qui ne va pas. Pourquoi ne sommes-nous jamais contents ? Pourquoi se complaire à voir le verre à moitié vide ? Toutes les dépendances sont liées à un problème d’amour, au fait de ne pas se sentir aimé, au fait de ne pas se sentir valable, de ne pas se sentir assez bien. Cela crée des peurs, des manques et amène à des comportements de compensation. »

Bien entendu en tant que médecin, Patrick Baudin abordera aussi les traitements médicaux et les psychothérapies de soutien qui existent, mais il parlera surtout des traitements alternatifs actuellement disponibles qui permettent de se libérer des dépendances et de ses mécanismes. Ainsi sera vulgarisé le travail cognitif sur la dévalorisation, la honte et la culpabilité et sera abordé notamment l’EMDR, la désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires, ainsi que l’expérience somatique et le travail avec les Etats Elargis de Conscience (EEC), basé sur le sentiment de séparation et de solitude existentielle, à l’origine des addictions.

Cette conférence, ouverte à tous, se déroulera le samedi 14 janvier prochain à 15h30 dans la salle de l’IJSPF à Pirae. L’accès est libre, les personnes présentes pourront déposer ce qu’elles veulent à la fin de la conférence. L’argent récolté sera reversé à une association de lutte contre les addictions.