Des opérations de contrôle des espèces réglementées menées durant les fêtes

Pour les langoustes, restent interdits de pêche les individus de taille inférieure à 20 cm et les femelles portant des œufs (Photo : DR)

A l’approche des fêtes de fin de l’année, de nombreux produits de la mer sont envoyés des îles Tuamotu vers Tahiti. L’Etat et le Pays, représentés par des agents du Service des affaires maritimes et de la Direction des ressources marines, ont conjointement mené une opération de contrôle au débarquement d’un navire.

L’opération de contrôle s’est déroulée entre le 8 et le 9 décembre 2022 auprès du navire Taporo VIII, avec la collaboration des membres de son équipage. Elle a permis la saisie d’une centaine de produits en infraction : des oura miti (langoustes) non conformes à la taille réglementaire et des tiane’e (cigales de mer), actuellement interdites à la pêche jusqu’au mois de janvier inclus. Les auteurs de ces infractions sont passibles d’une amende pouvant aller jusqu’à 179 000 francs.

Pour rappel, la Polynésie française a adopté, depuis 1988, des dispositions concernant la pêche des oura miti (langoustes), des tiane’e (cigales de mer), des varo (squilles) et des upai (crabes verts). Ces mesures réglementaires portent principalement sur des périodes et tailles minimales de captures autorisées.

La pêche, la détention, le transport, la commercialisation et la consommation de toutes ces espèces, à l’exception des langoustes, sont actuellement interdits jusqu’au mois de janvier inclus. Pour les langoustes, restent interdits de pêche les individus de taille inférieure à 20 cm et les femelles portant des œufs.

La Direction des ressources marines annonce que ces opérations de contrôle seront renouvelées.
Enfin, les produits saisis seront remis à des organismes de soutien aux sans-abris.